Bush ment : c’est prouvé

par Babar
jeudi 24 janvier 2008

Faux-prétextes. C’est le nom d’une étude rendue publique hier mercredi 23 janvier aux Etats-Unis. Les organisations américaines indépendantes, Center for public integrity et Fund for independence in journalism, co-auteurs de cette étude, ont observé, compilé et analysé, selon Le Monde, « les fausses déclarations du président Bush et de ses proches collaborateurs entre 2001 et 2003 sur le danger que représentait l’Irak ».

Les auteurs de Faux-prétextes retiennent « au moins 935 fausses déclarations dans les deux années après le 11 septembre 2001 sur la menace que présentait l’Irak de Saddam Hussein pour la sécurité nationale ». Jusqu’en mars 2003, début de l’intervention de l’armée américaine en Irak, « à 532 reprises », Bush et son équipe ont assuré que l’Irak avait des armes de destructions massives.

« Il n’y a pas de doute que Saddam Hussein a maintenant des armes de destruction massive », déclarait même Dick Cheney en 2002. A l’époque, même la CIA se demandait où Cheney allait chercher tout ça.

Faux-prétexte...


Lire l'article complet, et les commentaires