« CÚcilia » en vente libre

par Babar
vendredi 11 janvier 2008

Un joli coup de pub. Flammarion doit s’en féliciter. Cécilia, livre de la journaliste du Point Anna Bitton (voir Agoravox), sort bien en librairie. Il n’est pas interdit. Ainsi en a décidé le tribunal de grande instance de Paris aujourd’hui, vendredi 11 janvier.

Cécilia Ciganer-Albeniz, ex-Sarkozy, avait en effet demandé à ce que le livre soit retiré de la vente. Pour l’instant, il reste sur les tables des libraires. Mais la partie n’est pas perdue pour Cécilia. Selon TF1, « une audience de référé pourrait avoir lieu à la cour d’appel de Paris dès cet après-midi ».

Lors de l’audience d’hier, les avocats de Cécilia avaient estimé que ce livre « portait gravement atteinte à l’intimité de sa vie privée ».

Anna Bitton, de son côté se dit « très étonnée ». « Je regrette la réaction subite de Mme Cécilia Sarkozy. Le livre se nourrit d’une longue relation entretenue depuis des années dans le cadre de mon travail de journaliste politique. »

L’ouvrage est truffé de révélations sur Nicolas Sarkozy, du genre : « Nicolas est un sauteur. Il est pingre. C’est un homme qui n’aime personne, même pas ses enfants. Il a un côté ridicule. Il n’est pas digne. Nicolas, il ne fait pas président de la République, il a un réel problème de comportement. » Bref, des amabilités qui n’auraient pas du tout plu au locataire de l’Elysée. On le comprend.

Mais qui dit vrai dans cette affaire : Cécilia ou Anna Bitton ? Cécilia avait déjà demandé à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, d’empêcher la sortie d’un livre la concernant, en novembre 2005. Ce livre de Valérie Domain est finalement paru, dans une version romancée, en février 2006.

Outre Cécilia (Flammarion), deux autres ouvrages paraissent sur l’ex-première dame de France aujourd’hui : Ruptures (éditions du Moment), par Yves Derai et Michael Darmon, et Cécilia, la face cachée de l’ex-première dame (Pygmalion) par Denis Demonpion et Laurent Léger.


Lire l'article complet, et les commentaires