Chirac mis en cause dans l’affaire Sempap : « Je ne lisais pas tout ce que je signais »

par Babar
vendredi 16 mai 2008


L’ancien président de la République Jacques Chirac a été entendu comme témoin, le 30 avril dernier, par le juge d’instruction Jean-Marie d’Huy, dans le cadre des détournements de fonds à la Sempap, une société d’économie mixte chargée de l’impression de documents municipaux de la ville de Paris jusqu’en 1996.


La Sempap est soupçonnée d’avoir participé au financement du RPR, dirigé alors par Jacques Chirac. Des malversations seraient à l’origine d’un préjudice à la ville de Paris, estimé par la brigade financière entre 99 et 110 millions de francs.

Le prédécesseur de Nicolas Sarkozy a affirmé au juge d’instruction qu’il ne savait rien du dossier concernant l’ancienne imprimerie. Jacques Chirac a même affirmé qu’en 1985-1986, il ignorait l’existence de la Sempap.

 

Mais le juge d’Huy aurait réussi à produire une convention entre la Sempap et la mairie, qui prouverait bien que Jacques Chirac connaissait la Sempap.

Une découverte qui a valu à l’ancien président de la République cette réaction de défense : "Je signais des montagnes de parapheurs tous les soirs, je ne lisais pas tout ce que je signais".


Lire l'article complet, et les commentaires