Collision en Manche, catastrophe évitée

par
lundi 5 janvier 2009

Plus de peur que de mal. Surtout pour le chalutier breton Miraceti. L’accident s’est produit à 23h, samedi 3 janvier. Le bateau de pêche est entré en collision avec un pétrolier à proximité des côtes normandes. Bilan : un blessé et pas un litre de pétrole en mer.

Un miracle. Dans la nuit de samedi à dimanche, un drame marin a été évité. S’il n’a pas eu lieu c’est certainement parce que la mer ce soir-là était peu agitée et que la vue était dégagée. Selon ouestfrance.fr, « L’accident s’est produit à 50 nautiques (90 km) à l’ouest de la pointe du Cotentin. Un pétrolier, de 107 mètres, le Kerem D, naviguait en direction d’Amsterdam ».


L’équipage de ce tanker était composé de 14 hommes. Celui du Miraceti, chalutier breton de 25 mètres immatriculé à Saint-Brieuc, était composé de 6 hommes. Le bateau de pêche a violemment percuté le pétrolier, mais heureusement, seul un homme a été légèrement blessé, le patron du navire.

Ce dernier aurait, « dans un premier temps, après l’inspection de la coque, mis le cap vers Guernesey, avant de décider de se rendre à Erquy (22), son port d’attache. Le Miraceti y est arrivé hier, à 9 h. Il a été accompagné pendant son transit par le chalutier Felix » rapporte letelegramme.fr.

Aussitôt l’alerte déclenchée, un hélicoptère de la marine nationale « basé à Maupertus, près de Cherbourg a rejoint la zone de la collision ».

Etait également présent sur les lieux, le Géranium, un patrouiller de la gendarmerie maritime. Quant au pétrolier, de construction récente (2006), il a pu rejoindre sa route.

Une enquête sur les causes de cet accident est cependant en cours.



Lire l'article complet, et les commentaires