Décès d’Alexis II, patriarche de Moscou et de toutes les Russies

par
vendredi 5 décembre 2008

Alexis II, le « pape » des orthodoxes, est décédé vendredi. L’annonce est tombée des téléscripteurs, via les agences de presse russes, aujourd’hui vers midi trente (heure locale), selon une source au Patriarcat de Moscou. L’émotion est grande en Russie.

« Le saint patriarche s’est éteint dans sa résidence de Peredelkino dans la matinée », selon Vladimir Viguilianski, cité par les agences russes.

« Alexis II (Alexeï Mikhailovitch Ridiger) issu d’une famille de la noblesse germano-balte est né en 1929 en Estonie. Il était le 15e patriarche de l’Eglise orthodoxe russe » rappelle l’agence de presse Novosti qui précise que « le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe russe se réunira d’urgence à Moscou après l’annonce du décès du Patriarche Alexis II ».



« Proche du premier ministre et ex-président Vladimir Poutine, souligne Le Monde, Alexis II était depuis 1990 le chef de la plus grande Eglise orthodoxe au monde ». Il est l’architecte du renouveau de l’église orthodoxe après soixante dix ans d’athéisme imposé par le pouvoir soviétique.

« Je suis bouleversé, j’ai du mal à trouver des mots. J’éprouvais un immense respect à son égard » explique l’ex-président Mikhaïl Gorbatchev à l’agence Interfax, se faisant le porte-parole des Russes dans leur ensemble.

« Le décès d’Alexis II, maître d’oeuvre de la renaissance de l’Eglise orthodoxe russe, plonge la communauté orthodoxe française dans l’affliction », a déclaré vendredi son chef, l’archevêque Innocent de Chersonèse à l’agence Novosti.

Dans un communiqué, le service de presse du Vatican a évoqué sa surprise et sa douleur à l’annonce de cette disparition.

C’est actuellement Vladimir, métropolite de Kiev, le chef de l’église orthodoxe.



Lire l'article complet, et les commentaires