Du méthylmercure dans votre assiette

par L’équipe AgoraVox
jeudi 27 juillet 2006

Dans une communiqué de presse du 25 juillet, l’AFSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) préconise une moindre consommation de certains poissons :

"Les poissons sont susceptibles de concentrer certains contaminants dont le méthylmercure. Le niveau de contamination en méthylmercure est cependant variable selon les espèces considérées. Il tend à être plus élevé chez les poissons prédateurs."

Ces poissons prédateurs sont en effet plus susceptibles d’être contaminés par cette substance. Aussi l’AFSAP déconseille-t-elle la consommation de l’espadon, du marlin et du siki aux personnes plus sensibles (enfants et femmes enceintes allaitantes).

Les autres poissons prédateurs devront être consommé avec modération :

"ne pas dépasser plus d’une portion par semaine (150 g pour les femmes enceintes et allaitantes et 60 g pour les enfants jusqu’à trente mois) de poisson prédateur sauvage, en plus des autres poissons consommés."


Lire l'article complet, et les commentaires