HLM de standing à Paris, ça déménage !

par Babar
lundi 7 janvier 2008

La contre-offensive n’a pas tardé. La révélation par Le Canard enchaîné du 19 décembre dernier (voir Agoravox) que Jean-Paul Bolufer, chef de cabinet de Christine Boutin, logeait en HLM n’a pas fait qu’une victime. L’affaire est très vite devenue politique et si Jean-Paul Bolufer a dû démissionner de son poste, il avait promis qu’il y aurait une suite (voir Agoravox).

Voilà donc cette suite. D’après France Info, quelques centaines de locataires « privilégiés », habitants principalement les 5e et 7e arrondissements, sont en ligne de mire. Ils font partie du cercle très fermé des locataires à loyers « libres » que possède la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP).

"315 logements de standing, précise France Info à loyer ’très modéré’, dont les locataires sont à partir d’aujourd’hui dans le collimateur de cette société d’économie mixte, qui gère une partir du parc HLM de la capitale."

L’immeuble où demeure Jean-Paul Bolufer abrite, selon Le Parisien, « un véritable bottin mondain » : un préfet de région, un ancien préfet et un secrétaire général de préfecture.

Cette « opération vérité » commence dès cette semaine. La RIVP va d’abord faire le ménage parmi ses locataires qui auraient procédé à des sous-locations (illégales dans le parc social). Ils seront poursuivis, voire radiés. Ensuite leur loyer sera réévalué dans le temps.

Dans un deuxième temps, la régie HLM pourrait même, confie au Monde le président de la RIVP Pierre Castagnou, « porter certaines affaires devant les tribunaux s’il le faut ».


Lire l'article complet, et les commentaires