JO 2008 sous le pinceau chinois, et quelques taches

par L’équipe AgoraVox
mardi 26 septembre 2006

 

La Chine communique avec enthousiasme à propos de la préparation des Jeux olympiques 2008 : le président du comité de préparation des jeux se félicite d’une "campagne ouverte de sensibilisation sur le respect, la tolérance, les mœurs et la politesse qui sont déjà bien inscrits dans le cœur des Chinois« , admet qu’il faut encore »faire des efforts pour élever les notions de liberté, de partage et de conscience spirituelle du peuple chinois« . Ces JO seront »verts« , »scientifiques« et »humains« . Verts : il reste du travail. Outre l’environnement montagneux peu favorable à l’aération de la capitale, il faudra résoudre les problèmes posés par les contrales électriques au charbon, les usines vétustes, les trente millions d’automobiles... 4000 autobus remplacés, 30 000 taxis tout neufs, 90 450 hectares d’arbres plantés, la ligne de métro n°10 achevée, la réalisation du stade »nid d’oiseau" à coût bien moindre que programmé (2 milliards de yuans au lieu de 4,2), et aussi quarante modifications apportées au texte du « Programme de travail », dont le nombre total de mots est passé de 30 000 à 16 000 : "Cela a pour but de rendre la rédaction démocratique, scientifique et correcte".

Encore un problème, selon Hu Jintao lui-même : "La corruption est un problème sérieux dans certaines zones [...] Certains dirigeants et cadres usent de leur position pour en tirer des avantages, ils sont corrompus, prennent des pots-de-vin et violent la loi. Les cas de corruption sont fréquents." Quelques-uns : Wang Shouye, numéro deux de la marine chinoise, dénoncé par sa maîtresse, limogé pour corruption et abus de pouvoir ; l’adjoint au maire de Pékin, limogé pour corruption et débauche ; Liu Xiaoguang, président de Beijing Capital Land, l’un des groupes immobiliers les plus connus, arrêté ; Jin Yan, adjoint du vice-maire, chargé du Bureau de la construction de la mairie, accusé d’avoir profité du système occulte ; cinq responsables d’une branche de la Bank of China, convaincus de détournement de 95 millions d’euros... (info. RFI) "Résistez à la corrosion des idées pourries et négatives comme l’adoration de l’argent, l’hédonisme et l’extrême individualisme", a encore déclaré le président chinois.


Lire l'article complet, et les commentaires