Katrina : Bush reconnaît que les résultats des secours ne sont « pas suffisants »

par
samedi 3 septembre 2005

LA NOUVELLE-ORLEANS (AP)

Fortement critiqué à propos de la lenteur des secours, le président George W. Bush a reconnu vendredi que les résultats de l’action du gouvernement n’étaient « pas suffisants », après s’être rendu dans la journée dans les Etats sinistrés du sud des Etats-Unis.

« Les résultats (des opérations de secours) ne sont pas suffisants », a-t-il déclaré. « Je suis satisfait de la réponse. Je ne suis pas satisfait de tous les résultats », a ajouté le président au retour d’une visite dans l’Alabama, le Mississippi et la Louisiane.

Le président Bush a notamment critiqué les efforts visant à rétablir l’ordre dans La Nouvelle-Orléans, où le pillage et la violence n’ont cessé de prendre de l’ampleur, ajoutant que 1.200 gardes nationaux étaient arrivés dans la ville vendredi, après le déploiement de 1.200 autres dans la journée de jeudi.

Après avoir inspecté les zones sinistrées, depuis un hélicoptère et au sol, George W. Bush a déclaré que les dégâts « dépassaient l’imagination ». Le président a réconforté des victimes en pleurs et a salué l’action des gardes-côtes, qui ont évacués des suvivants isolés sur les toits de leurs maisons inondées.

« Le président commence à saisir l’ampleur de la situation », a affirmé la sénatrice démocrate de la Louisiane Mary Landrieu.

Le maire de la Nouvelle-Orléans, Ray Nagin, a plus tôt vivement critiqué la lenteur de la réponse des secours face à l’urgence. « Ils n’ont pas la moindre idée de ce qui se passe ici », a déclaré Ray Nagin. « Je suis furieux ».

George W. Bush a rejeté l’idée que les Etats-Unis pouvaient ne pas supporter le côut de la guerre en Irak et de la reconstruction après l’ouragan. « Nous ferons les deux. Nous avons largement assez de ressources pour faire les deux », a-t-il affirmé.

Le président a également assuré que l’enveloppe de 10,5 milliards de dollars (8,4 milliards d’euros) approuvée jeudi par le Congrès n’était qu’un premier aperçu des sommes que le gouvernement fédéral allait débloquer pour venir en aides aux populations sinistrées. AP


Lire l'article complet, et les commentaires