L’institutrice anglaise Úvite le fouet

par
vendredi 30 novembre 2007

Finalement elle n’est condamnée qu’à quinze jours de prison. Franchement, ce n’est pas cher payé pour un blasphème. Au Soudan on se prend 40 coups de fouets pour moins que ça. C’était d’ailleurs la peine initialement prévue pour Gillian Gibbons (voir Agoravox).

Cette anglaise de 54 ans était venue au Soudan pour exercer sa profession d’institutrice à l’Unity High School de Khartoum.

Essayant de rendre ses cours un peu vivant, l’institutrice a pris pour « mascotte un ours en peluche dans le cadre de cours de sciences naturelles sur les différentes espèces d’animaux, explique le Post. Et pour le personnaliser, elle a demandé à ses élèves de choisir un nom à la bestiole.... et les petits ont choisi "Mahomet". »

Fureur des parents qui ont porté plainte contre l’institutrice et réaction immédiate du Foreign office qui a convoqué sur-le-champ l’ambassadeur du Soudan à Londres.

Finalement Gillian Gibbons qui comparaissait à huis clos devant un tribunal de Khartoum, a été « reconnue coupable d’insulte à la religion et la sentence est de 15 jours (de prison) suivis de l’expulsion", a déclaré l’avocat Ali Adjib », rapporte le Monde.

Une décision paraît-il pondérée.


Lire l'article complet, et les commentaires