L'Iran a produit plusieurs tonnes du gaz utilisť pour l'enrichissement d'uranium, selon l'AIEA

par
vendredi 2 septembre 2005

VIENNE (AP)


L’Iran a produit près de sept tonnes du gaz utilisé dans l’enrichissement d’uranium depuis la reprise de ses activités nucléaires le mois dernier, une quantité suffisante pour fabriquer une bombe atomique, selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

« L’agence n’est toujours pas en mesure d’éclaircir certaines questions en suspens après deux ans et demi d’inspections et d’enquêtes », précise le document, dont l’Associated Press a obtenu vendredi une copie. « Une transparence totale de l’Iran est indispensable et n’a que trop tardé ».

Le rapport de l’AIEA confirme que les traces d’uranium hautement enrichi découvertes sur des sites iraniens ont été retrouvées sur des équipements pakistanais achetés au marché noir. Cependant, prévient-il, « il n’est toujours pas possible à cet instant d’établir une conclusion définitive » notamment sur les origines d’autres traces d’uranium.

Mais le document, préparé par le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Mohammed El-Baradeï, affirme que l’Iran a produit environ 6.800 kilogrammes d’hexafluorure d’uranium, un gaz qui permet d’obtenir de l’uranium enrichi. Selon le degré d’enrichissement, la substance obtenue peut être utilisée comme source d’énergie ou pour fabriquer des armes nucléaires. Selon l’ancien inspecteur nucléaire de l’AIEA David Albright, cette quantité est suffisante pour fabriquer une bombe atomique.

Téhéran, qui est accusé par Washington de développer un programme militaire nucléaire, a annoncé le 8 août la reprise de ses activités d’enrichissement d’uranium. L’Union européenne a fixé la date-butoir du 3 septembre à l’Iran pour geler ses activités. Dans le cadre contraire, elle pourrait recommander le renvoi du dossier devant le Conseil de sécurité des Nations unies. Le conseil des gouverneurs de l’AIEA doit se réunir le 19 septembre. AP


Lire l'article complet, et les commentaires