Le manuscrit des Confessions de Jean-Luc Delarue dérobé chez l’éditeur qui ne devait pas le publier

par 1-Les Brèves d’AgoraVox
mardi 29 septembre 2009

Des tickets restaurant et un manuscrit. Pas n’importe lequel. Celui des « confessions » de Jean-Luc Delarue. Dans la nuit de dimanche à lundi, il aurait disparu de chez son éditeur parisien, Léo Scheer, qui a porté plainte. Le problème c’est Jean-Luc Delarue ne devait pas publier son livre chez cet éditeur.

Le manuscrit de l’autobiographie de Jean-Luc Delarue n’existait qu’en un exemplaire unique. Et, selon son éditeur, Léo Scheer, il était écrit à la main. Ce qui est, de nos jours, est étonnant en soi. Pas de copie numérisée. Autant dire qu’il s’est volatilisé. Ce vol est d’autant plus étonnant que Jean-Luc Delarue avait d’abord renoncé à publier ses confessions avant de confirmer dans un communiqué qu’il travaillait « d’arrache-pied sur cet ouvrage depuis le mois de février dernier ».

L’éditeur, qui est installée près de la Madeleine, dans le 8ème arrondissement de Paris a porté plainte. Une porte a été fracturée. Les voleurs auraient fuit par les toits. Les policiers ont demandé à l’éditeur de revenir le lendemain pour un « complément de plainte », cette affaire ne leur semblant sans doute pas claire. En effet, Jean-Luc Delarue explique que Léo Scheer, éditeur qui possède un catalogue plutôt littéraire, n’était pas son éditeur. Certes, ils se seraient approchés en début d’année, mais ils ne seraient pas tombés d’accord sur le projet.

Reste à savoir ce que les cambrioleurs ont donc dérobé dans cette maison d’édition, à part des tickets restaurants.
 

Lire l'article complet, et les commentaires