Les ados franšais boivent un peu plus mais fument moins

par Babar
mardi 3 février 2009

Voilà une étude qui va nous obliger à réviser nos jugements sur les jeunes. Loin d’être tous des délinquants en puissance, ces derniers seraient plutôt sages, bien intégrés à l’école et ne consommant que modérément des substances toxiques. C’est ce qui ressort d’une enquête européenne rendue publique hier.

Tous les quatre ans depuis 1999, l’enquête ESPAD (European School Survey on Alcohol and Other Drugs) est menée concomitamment dans plus de 35 pays européens auprès des élèves âgés de 16 ans.


En France l’étude a été menée auprès de 2 800 élèves français de 202 établissements scolaires. Ceux-ci sont interrogés sur la base d’un questionnaire commun centré sur les usages, attitudes et opinions relatifs aux substances psychoactives.

En France l’enquête a été réalisée sous la responsabilité scientifique de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et de l’unité 669 de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Cette étude indique que la consommation d’alcool régulière est en hausse, mais que les ivresses restent stables, que le tabagisme quotidien en recul, que l’usage quotidien du cannabis est en net recul et qu’il y a une diminution de la polyconsommation d’alcool, de tabac et de cannabis.

Si l’on ajoute à ces constatations qu’une majorité des jeunes de 16 ans apprécie l’école et dit entretenir d’excellents rapports avec les élèves du sexe opposé, que leurs loisirs sont variés (cinéma en tête, mais aussi concerts, sorties et Internet) et que depuis 1999, date de la dernière enquête de ce type, les comportements transgressifs ou violents n’ont pas augmenté, on ne peut que se réjouir de ce tableau.



Lire l'article complet, et les commentaires