Les clics lucratifs de médecins canadiens

par L’équipe AgoraVox
jeudi 28 septembre 2006

 

Pourquoi un patient se fait-il prescrire une ordonnance aux Etats-Unis et l’envoie-t-il à un médecin canadien par Internet pour que celui-ci la recopie et la signe ? Les médicaments sont 33% moins chers au Canada, mais ne peuvent être délivrés que sur présentation d’une ordonnance canadienne. Les administrateurs de trois sites web (myPrescription.com, Lepharmacy.com et Rx 4US) s’occupent alors de l’acheminement des remèdes. En 2003, deux pharmaciens avaient déjà été radiés provisoirement par leur Ordre pour avoir participé à ce stratagème. Serge Lelouche et André Elkaim avaient vendu alors pour 500 000 et 1,5 million $ de médicaments. En 2004, une enquête du Civil Society Institute montrait que le tiers des Américains avait déjà entrepris des démarches pour acheter leurs médicaments au Canada. Le président directeur général du collège des médecins condamne la pratique : « De la bonne médecine, au départ, c’est de voir le malade, faire un examen physique, poser un diagnostic, etc. Il faut savoir si le patient souffre d’effets secondaires, s’il prend d’autres médicaments, s’il y a des complications, des risques de polymédicamentation ou de surdose... Ce qu’ils ont fait, ce n’est certainement pas de la médecine. »

Quatre médecins sont aujourd’hui lourdement sanctionnés pour l’exemple : six mois de radiation pourtrois d’entre eux, et des amendes allant de 5000 à 25 000 $. La peine la plus lourde revient à celui qui a empoché 70 000 $ d’honoraires dans l’opération, « pour se construire une maison au bord de l’eau, à Valleyfield ». Pour leur défense, la plupart de ces médecins ont opposé qu’ils ne connaissaient pas le caractère illégal de cette pratique, qu’ils voulaient « servir l’humanité souffrante » pauvre, qu’ils sont victimes d’une injustice. Ils ont signé respectivement 1240, 2000, 400 et 14 000 ordonnances, sans vérification de la provenance ni de la pertinence des prescriptions.

 


Lire l'article complet, et les commentaires