Les enfants aiment-ils toujours la fessée ?

par
jeudi 6 décembre 2007

En France, les parents aiment toujours la fessée. Ils aiment toujours la donner, s’entend.

D’après l’Union des familles en Europe, 87 % des parents auraient donné la fessé à leur enfant. Mais 96 % de ces derniers estiment en recevoir. Il n’y a pas incompatibilité entre ces chiffres.

La gifle et le martinet seraient en régression, mais la fessée en légère hausse. Pour la Sofres qui avait effectué un sondage en 1999 sur le même sujet, ils étaient 85 % de parents à donner la fessée à leurs enfants.

Outre le fait qu’aujourd’hui seuls les parents se sentent autorisés à fesser leurs enfants, on se perd en conjectures sur la signification d’un tel sondage.

Certes, des scientifiques ont publié des études tentant de démontrer que la fessée était nocive pour l’enfant et que des pays européens l’avait interdite par la voie législative. 

Selon un père interrogé par Le Figaro, « on s’émeut des fessées qui, raisonnables et justifiées, n’ont jamais tué quiconque, mais on ne s’étonne pas de ne pas punir les parents dé­missionnaires... ».

Aucune loi, il est vrai, n’interdit aux parents de placer leurs enfants plusieurs fois par jour devant la télé, ou les contraint à les faire se coucher tôt, ou à manger sainement. De fait, personne n’a établi cette corrélation entre parents attentifs et donneurs de fessées (avec modération).

Pourtant ne peuvent-ils être les mêmes ?


Lire l'article complet, et les commentaires