Sartrouville : des parents arrêtés pour torture sur leur fillette

par
vendredi 16 novembre 2007

Comment est-ce possible ? Comment médecins, services sociaux, écoles, voisins peuvent-ils ignorer qu’un enfant qui évolue dans leur entourage est torturé ?

C’est la question que l’on peut se poser après la mise à examen d’un couple jeudi 15 novembre pour actes de torture sur leur fille adoptive de 4 ans. Les faits se sont déroulés à Sartrouville, dans les Yvelines, un département de la région parisienne.

D’après Luc-André Lenormand le procureur de Versailles chargé de l’enquête, "jamais une enfant aussi jeune n’a présenté un tel tableau clinique de sévices selon les médecins de Necker, à l’origine du signalement au parquet", selon France 2.

La fillette qui est aujourd’hui en observation et en convalescence à l’hôpital Necker avait été adoptée à 3 mois par un couple dont le père est ingénieur agronome Rmiste et la mère sans emploi. Tous deux nient être les auteurs des sévices. "Ils nient tout, excluant tout acte de violence. Pour eux, leur fille est fragile et souffre de vertiges et de plusieurs pathologies", a ajouté le procureur à France 2. La petite fille avait sa chambre, des jouets ses parents jouissaient paraît-il d’une très bonne réputation ; cela n’empêche qu’ils risquent trente ans de réclusion.

D’après les médecins la petite fille aurait été maltraitée depuis l’âge de 6 mois. « Six de ses dents et des poignées de cheveux ont été arrachés, plusieurs os ont été fracturés à des âges différents, sa peau est dépigmentée à de multiples endroits probablement à cause de l’ingestion de produits corrosifs qui lui ont ulcéré la langue et l’œsophage, ses bras sont marqués par des cicatrices de morsures humaines et ses oreilles, déformées par des coups », explique France 2 qui rapporte les propos des médecins. Ceux -ci « soupçonnent par ailleurs l’existence de sévices sexuels. »


Lire l'article complet, et les commentaires