Toujours plus de facs en grève

par
mercredi 14 novembre 2007

Alors que la grève dans les transports semble être moins suivie que le 18 octobre, les étudiants hostiles à la loi Pécresse bloquent de plus en plus de facs. C’est le cas de vingt d’entres à travers la France aujourd’hui mercredi 14 novembre. Pas forcément d’ailleurs celles qui ont fait parler d’elles récemment comme Nanterre où, faute de combattants (grève du RER oblige), la fac est ouverte. Hier des affrontements avaient eu lieu entre les grévistes et les CRS (voir Agoravox).

« Mardi, explique 20Minutes, plus de 27.000 personnes ont participé à 39 assemblées générales dans les universités, entraînant le vote d’un blocage dans au moins cinq nouveaux sites universitaires : Metz, Brest, Amiens, Paris VIII et Bordeaux III. Angers s’est ajouté à la liste dans la soirée. Trois autres doivent être bloquées mercredi (Rennes I, Toulouse III et Besançon). A Toulouse, cinq des sept bâtiments de l’université de sciences Paul-Sabatier de Toulouse étaient bloqués ». Des incidents ont également eu lieu entre grévistes et CRS à Rennes et Grenoble.

Le Premier Ministre a déclaré, selon 20Minutes, que les revendications des étudiants n’étaient pas fondées, « soulignant que la loi d’autonomie des universités ne comprend pas les éléments dénoncés par les grévistes. Affirmer que la loi sur l’autonomie des universités adoptée cet été « conduirait à la privatisation, à la sélection ou à l’augmentation des droits d’inscription » est « faux », a-t-il poursuivi, avant d’ajouter : « Il n’y a pas le début du commencement d’une vérité dans cette affirmation ».


Lire l'article complet, et les commentaires