Un Franšais sur quatre serait le complice de pratiques de contrefašons !

par
lundi 17 octobre 2005

Plus de 2 millions de français ont vérifié l’authenticité de leur version de Windows via le dispositif antipiratage WGA ("Windows Genuine Advantage"). Ce dispositif, lancé en juillet dernier, montre que 25,5% des versions Windows installées n’étaient pas authentiques. Cela représente 500 000 utilisateurs qui, « complices ou victimes du piratage, ont pu constater que leur version de Windows était illégale », explique Microsoft.


Le Windows Genuine Advantage a été développé par Microsoft pour empêcher l’accès aux mises à jour Windows Update des versions Windows illicites.

Le principe de WGA est simple : pour pouvoir télécharger une mise à jour de Windows XP ou 2000, l’utilisateur doit accepter que Microsoft vérifie à distance l’authenticité de sa version de Windows. Les patches de sécurité ne sont pas concernés, il s’agit par exemple de la dernière version de Media Player ou de l’anti-spyware. (Zdnet)

« La plupart des utilisateurs authentifient leur Windows car ils souhaitent obtenir une offre gratuite WGA ou un logiciel sur le centre de téléchargements de Microsoft. Une plus faible partie s’authentifie par curiosité », a déclaré Laurent Signoret, responsable conformité l8icences chez Microsoft France.

L’avis de Microsoft est donc sans appel, environ un français sur quatre serait le complice de pratiques de contrefaçons ! Une opinion que la mesure de la faute tend à valider. En effet, parmi les pays occidentaux, la France se distingue par un piratage de licences Windows particulièrement élevé, puisque le taux de 25,5% est supérieur à la moyenne mondiale, qui s’élève à 22,1%. (Le Presse Affaires)

Le taux de piratage mondial pour Windows, obtenu via la procédure WGA, s’élève en effet à 22,1% , d’après l’analyse de 54 millions de PC sur une période de quatre mois.


Lire l'article complet, et les commentaires