VGE et Lady Di : une Love Story ?

par Francesco Piccinini
lundi 21 septembre 2009

Serial lover VGE ?

Valéry Giscard d’Estaing publie, le 1er octobre, La princesse et le président, roman où il raconte, selon Le Figaro, les amours entre un ancien président de la République et une médiatique princesse britannique. Derrière la forme romanesque choisie, on reconnaît bien VGE et la princesse de Galles Lady Diana. Réalité ou fiction ? C’est là tout le mystère.

Dans le roman, le président s’appelle Jacques-Henri Labeyrie et la princesse (de Cardiff)... Patricia. Le président est veuf et rencontre la jolie princesse lors d’un dîner au palais de Buckingham, en marge d’un sommet du G7. La princesse est trompée par son mari, et "multiplie les aventures sans lendemain et les engagements dans l’action caritative internationale".

Charmé par Patricia, Jacques-Henri lui prend la main dans un train qui les ramène des cérémonies de commémoration du débarquement, en 1984. "Au fil des pages, rapporte Le Figaro, le formalisme protocolaire laisse place à une tendre familiarité". Henri et Patricia "vont s’aimer dans les nombreux palais nationaux ou royaux".

Nul doute qu’avec ces croustillants passages, VGE mènera la vie dure à ses concurrents en cette rentrée littéraire, à commencer par un autre ancien président de la République et grand séducteur, son ennemi de toujours, Jacques Chirac, qui publie le tome 1 de ses mémoires, mais aussi Edouard Balladur. L’ancien Premier ministre publie ses Conversations avec François Mitterrand chez Fayard.

Justement, le roman permet à VGE d’effacer de sa mémoire Mitterrand et sa défaite de 1981. En effet, dans le roman, le président Labeyrie est réélu confortablement pour un second mandat à la présidence de la République.

Alors, véritable amour avec Lady Di ou simple fantasme ? Qu’importe... Valery Giscard d’Estaing montre qu’à 83 ans, il a plus que jamais le sens du buzz... Son ouvrage devrait, à coup sûr, constituer l’un des grands succès de la rentrée littéraire.


Lire l'article complet, et les commentaires