Ces franšais qu’on aime

par olivier cabanel
vendredi 15 novembre 2013

Alors que la popularité du chef de l’Etat est en chute libre, intéressons nous à ces français qui sont au top dans les sondages en popularité, mettant en évidence nos étranges contradictions.

Décidément les français sont difficiles à comprendre, alors que la « franchouillardisation", née du lancement, il y a quelques années, du débat malheureux sur l’identité nationale, lequel a provoqué des déclarations étonnantes, comme par exemple celle d’un Copé, déclenchant la polémique en évoquant les « petits pains au chocolat  » (lien), d’un Hortefeux affirmant « quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a beaucoup que ça pose des problèmes  » (lien), ou d’un Sarközi déclarant que « l’homme africain n’était pas entré dans l’histoire  » (lien), on ne peut qu’être surpris de constater que ces mêmes français choisissent comme préférés des femmes et des hommes d’origine étrangère, comme par exemple Yannick Noah, lequel a été pendant de nombreuses années, le chouchou de nos concitoyens, (lien) et qui a été détrôné à cette place en 2012 par un autre français, d’origine étrangère, lui aussi, un certain Omar Sy. lien

Mais ils ne sont pas les seuls, en effet, quid de Nagui, ex-égyptien, classé parmi les 10 français les plus populaires, de l’algérien Kad Merad (Kadour de son vrai prénom) ou de Zidane, d’origine algérienne, Gad Elmaleh d’origine marocaine, classé 8ème, de Jamel Debbouze, d’origine marocaine aussi, de Danny Boon (Daniel Amidou) d’origine Kabyle, 13ème dans le cœur des français ? lien

Et quid de Jean-Jacques Goldman, le préféré actuel, (lien) né d’un père polonais, et d’une mère allemande ? lien

Sur le chapitre du sport, Eric Cantona natif de Marseille, n’a pas oublié sa double origine espagnole et sarde (lien) et on se souvient de cette équipe de France de foot, qualifiée de « black blanc beur », qui portait fièrement sa coupe du monde, (lien) tout comme d’Alain Mimoun, d’origine algérienne, devenu champion olympique en 1956, après avoir failli être amputé d’une jambe lors de la 2ème guerre mondiale, pour s’être engagé dans l’armée française et qui nous a quitté en juin dernier. lien

N’est-il pas contradictoire chez nos concitoyens de fermer pudiquement les yeux sur les expulsions de Roms alors que l’un des musiciens de jazz les plus fameux était un Gitan qui s’appelait Django Rheinardt. lien

Les Roms ne sont que 20 000 dans notre pays, soit le 1/3250ème de notre population, ils sont européens, et on essaye de comprendre l’acharnement raciste qu’ils subissent. lien

Plus étonnant, ce sont deux français d’origine étrangère qui ont mené et mènent encore cette persécution…Sarközi et Valls. lien

Restons dans le Jazz, ce sont les français qui ont porté au sommet un certain noir nommé Sydney Bechet, malgré son séjour en prison de 11 mois à Fresnes, faisant pourtant les beaux jours de l’Olympia et qui finira ses jours à Garches, en 1959, ville ou il est enterré pour toujours. lien

Proche du Jazz, Charles Aznavour, d’origine arménienne, à qui fut attribué le titre « d’empereur absolu de la chansons française », l’un des shows men les plus réputés sur le plan international, a aussi les faveurs méritées des français, tout comme le belge Smet, plus connu sous le nom d’Hallyday. lien

C’est l’occasion d’ouvrir un livre original, «  ces immigrés qui ont fait la France  » (éditions Aubanel), signé Dimitri Casali, dans lequel on découvre que la comtesse de Ségur était Russe, Marie Curie, polonaise, Joséphine Baker, américaine, Romain Gary, lituanien, Pierre Savorgnant de Brazza, italien tout comme Catherine de Médicis, le cardinal Mazarin, et que le premier duc de Normandie était norvégien.

Qui sait que nous devons à un moine du Mont Cassin, Constantin dit l’Africain, la première université de médecine, à Montpellier, université qui fut plus tard attribuée aux Juifs et aux Arabes ? lien

Romain Gary qui aimait d’ailleurs répéter : «  je n’ai pas une seule goutte de sang français, mais la France coule dans mes veines  » ne nous fait pas oublier que Guillaume Apollinaire était Italien, Tahar Ben Jelloun Marocain, Milan Kundera, tchécoslovaque.

Pascal Ory a fait un dictionnaire de ces français célèbres d’origine étrangère, citant pas moins de 1200 noms et qui pourrait prolonger interminablement cet article : Yves Montand, Serge Gainsbourg, Pablo picasso, Michel Piccoli, Isabelle Adjani, Emile Zola, Marc Chagall, Gambetta, Robert Schuman, Françoise Giroud, Christine Ockrent, Karl Lagerfeld, Pierre Cardin, Modigliani, Tony Parker, Raymond Kopalien

Mais remontons encore plus dans l’histoire, il y a 75 000 ans, lorsque suite à l’éruption d’un hyper volcan, le Toba, en Indonésie, la population humaine fut quasi éradiquée, et qu’il ne resta sur toute la planète qu’un millier de couples, dont la quasi-totalité était africains. lien

C’est d’ailleurs à cette conclusion que sont arrivés de nombreux scientifiques, tels Craig Venter qui a déclaré : « il est impossible de découper l’humain en plusieurs races, au sens scientifique du mot, en dépit des différences morphologiques  », ce qu’a confirmé plus tard Howard Cann, découvrant que « tous les hommes descendent d’une même population d’Afrique noire qui s’est scindée en 7 branches, au fur et à mesure du départ de petits groupes dits fondateurs. Leurs descendants se sont retrouvés isolés par des barrières géographiques favorisant ainsi une légère divergence génétique  ». lien

Au moment où le journal Minute se lâche, le jour de la gentillesse, pratiquant un humour contestable à l’égard de la ministre de la justice, évoquant des singes et des bananes, on est en droit de s’interroger sur les vieilles haines racistes qui deviennent de plus en plus préoccupantes dans notre beau pays. lien

Bien sûr, le parti frontiste se défend de toute implication dans ces relents nauséeux, et refuse tout rapprochement avec les groupuscules d’extrême droite qui, depuis le « mariage pour tous », et plus récemment avec la bronca contre François Hollande, lors de la commémoration de la guerre 14/18, lequel voulait en faire un signe fort de l’unité nationale, mais cette nouvelle virginité bleue marine est-elle une réalité ?

Le repli sur soi de notre pays, les contrôles aux frontières, et le refus de toute immigration ne sont-ils pas au programme du Front National ?

« Des mesures d’ordre constitutionnel, législatif, et réglementaire doivent être prises au plus vite pour stopper aussi bien l’immigration légale que clandestine »…voilà ce qui est au programme du FN, avec la volonté de « renforcer l’identité française ». lien

Cette stigmatisation de l’étranger n’est pas l’apanage de la France, puisqu’on voit de plus en plus des murs s’élever, comme par exemple en Turquie où un « mur de la honte » est en train de s’ériger à la frontière syrienne, malgré les manifestations citoyennes, qui réfutent l’argument avancé par le gouvernement pour lequel il s’agirait seulement de protéger les populations des mines anti personnelles. lien

Ce repli identitaire n’est-il pas contreproductif, puisque l’on sait d’une part tous les dangers qu’apportent les mariages consanguins, et tout le bonheur qu’à un pays à s’enrichir de ses différences ?

Il est de notoriété que les mariages entre deux individus ayant un ancêtre commun risquent de provoquer des malformations chez les enfants, (lien) et on a vu, en début de cet article, le nombre éloquent de ces étrangers devenus français, et qui ont construit pour une bonne part le prestige de notre pays.

Alors pourquoi ne pas préférer s’enrichir de nos différences, en se félicitant que notre République soit colorée et multiculturelle, plutôt que de fermer la porte à la diversité ?

Aujourd’hui, 1 français sur 4 à une grand mère, ou un grand-père d’origine étrangère, et l’immigration ne date pas d’hier. lien

Même en cuisine, alors que la France se targue de sa réputation gastronomique méritée, les plats d’origine étrangère sont parmi les plus appréciés des français : dans les 40 plats préférés de nos concitoyens, on découvre le couscous, la raclette suisse, les tagliatelles à la carbonara, le Tajine d’agneau, les Sushis, les Hamburgers, le Chili con carne, la pizza, les lasagnes, la paëlla, les spaghettis à la bolognaise, côtoyant le magret de canard, et le pot au feu. Toutes les recettes sont sur ce lien.

Et quid de notre langue ? Que serait-elle sans les mots cavalier, piano, opéra, carnaval, concert, tous d’origine italienne, sans les mots danse, valse, halte, blanc, bleu, d’origine allemande, les mots alcool, sucre, chiffre, zéro, hasard, d’origine arabe ?

Il faut en fait conclure qu’il n’y a pas UN français, mais qu’il y a DES français, qui depuis des siècles, sont venus s’installer sur le sol national, soit pour reconstruire le pays, puisque les guerres avaient éradiqué une bonne partie de nos concitoyens, et que les dégâts étaient considérables, soit pour apporter leur culture.

Ajoutons pour faire bon poids que les immigrés occupent la plupart du temps des emplois dont les français ne veulent pas, que 90% de nos autoroutes sont à mettre au bilan de la main d’œuvre étrangère qui les a construit, et les entretient et que contrairement à une idée reçue, les immigrés sont une excellente affaire pour la France, puisqu’en rapportant plus de 12 milliards d’euros par an, ils payent en partie nos retraites. lien

Comme dit mon vieil ami africain : «  là ou est le cœur, les pieds n’hésitent pas à aller ».

L’image illustrant l’article vient de »histgeo.hypotheses.org »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Un Valls à deux temps

Noirs, nous sommes tous noirs

La malédiction des fils du vent

2012, Odyssée de l’Espèce

Avant nous le déluge ?

L’énigme sur l’origine du froid qui s’abattit sur la terre il y a 75 000 ans

Des Hobbits aux Géants

Marine en eaux troubles

Les damnés du Béarn

La planète des singes

Les 50 français les plus aimés en 2010 sur ce lien

Le top 10 des jeunes humoristes français sur ce lien

Les 100 françaises les plus influentes sur ce lien

 


Lire l'article complet, et les commentaires