Joel Censier riposte sur Internet pour la justice

par Freedom24
vendredi 11 novembre 2011

Le père du jeune garçon Jeremy Censier, tué à coup de couteaux par une bande de jeune en août 2009 parce qu'il était "fils de flic", riposte sur Internet et les réseaux sociaux après la remise en liberté de ses agresseurs pour vice de forme par le tribunal. Au delà d'une simple bataille pour son enfant, il dénonce aujourd'hui le système judiciaire qu'il a servi pendant 30 ans et propose l'adhésion un Pacte 2012 pour les candidats à la présidentielle.

C'est un fait divers dramatique, qui a temporairement secoué le globe médiatique en août 2009, avant d'être oublié et que la justice rentre en jeu, avec sa lenteur légendaire.

Alors qu'il rentre d'une fête locale, Jeremy Censier est ce soir-là tabassé et agressé à mort dans la ville de Nay dans les Pyrenées Atlantique, comme le rapporte La Depeche.fr quelques jours après le drame :
 
"Cette nuit-là, vers 2 h 30, après le bal, ce jeune homme de 19 ans partait se coucher chez les amis qui l'hébergeaient. Sur le pont de Clarac, il a croisé la route d'un groupe de jeunes qui l'ont agressé, roué de coups de pieds. Le jeune homme est tombé au sol avant de recevoir des coups à l'arme blanche au visage et au thorax."
 
Un fait divers dramatique mais qui sont malheureusement communs dans nos JT quotidiens et plus particulière la PQR (Presse Quotidienne Régionale).
 

Dépose de fleurs sur le pont où a eu lieu l'agression

Cependant, cette affaire connaît un nouveau rebondissement récemment, puisque le 16 Septembre 2011, le tribunal relâche le dernier suspect entre les mains de la justice pour vice de procédure
 
C'est le coup de trop pour la famille de Jeremy. Sur les dix interpellations aux départs, seuls deux personnes, jugées les plus dangereuses, étaient déférées.
Le père, Joël Censier, ancien policier qui avait déjà multiplié les apparitions radiophoniques et télévisuelles pour sensibiliser à cette violence et pour raconter son histoire, via notamment l'association qu'ils ont créée, décide de riposter une fois pour toute contre ce système.
Pour ce faire, il utilise tous les médias possibles, mettant en place une véritable opération de communication sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux. 
 
C'est ainsi que circule sur Twitter, Facebook et forums en tout genre, la voix d'un homme, ulcéré et attristé par le système judiciaire français qui ne rend pas justice à son fils.
Profitant de la rapidité des réseaux sociaux, il avoue être conscient que la diffusion massive de cette vidéo pourra être considéré comme "un acte grave" mais que c'est une "question de conscience".
Après avoir expliqué l'affaire et la position du tribunal, il propose finalement l'adhésion à un pacte 2012 de l'Institut pour la Justice auquel les futurs candidats à la présidentielle devrait porté toute leur attention.

 
 
Les réseaux sociaux qui diffusent cette vidéo à coups de "Retweet" et de "partage" jouent ici un rôle essentiel.
En quelques jours, Internet s'est fait le vecteur d'un pacte, d'une idéologie, d'une idée de la justice, en opposition avec le système judiciaire français actuellement en place.
 
Lors des révolutions des pays arabes de ces derniers mois, tout le monde a pu prendre conscience du rôle primordial d'Internet et des réseaux sociaux comme outil de contre pouvoir.
Peut-être peut-on y voir ici l'émergence d'un moyen pour influencer les sujets des débats politiques de la future présidentielle par les médias. Un rapprochement avec la théorie de l'agenda-setting de Mc Combs et Shaw dans la façon d'appréhender les médias peut être fait (Les médias remplissent une fonction d’agenda, c.à.d. qu’ils déterminent les sujets importants, ceux auxquels le public doit s’intéresser, sans pour autant dicter une opinion. Cette théorie est très présente pendant les élections présidentielle puisqu'elle influe donc sur les sujets prédominants dans les campagnes présidentielles.) Sauf que grâce à l'outil d'expression libre qu'est Internet, les gens façonneraient ici leur propres agenda, en utilisant Internet comme vecteur de leur voix, et non de celles des politiques ou des patrons des médias qui contrôleraient l'information.

 
Aujourd'hui, il est important de se rendre compte qu'Internet est devenu un outil de communication et de démocratisation, un lieu de liberté d'expression forte et incontrôlée.
 

La famille et des soutiens manifestent devant le tribunal
 
Les manifestations, amorcées par la famille et l'association, se multiplient devant le tribunal.
 
L'avenir nous dira si la mobilisation d'Internet est suffisante pour que le cri de ce père détruit soit entendu par les futurs gouvernants. Si tel est le cas, cela prouvera qu'un seul homme, de la détermination, du courage et Internet, peuvent finalement tout changer.
 
"Un jour ou l’autre comme tout un chacun, j’arrêterai de respirer. Moi, je veux fermer les yeux sur l’image de mon garçon à qui je dirai ‘la justice a été rendue" - Joel Censier

Lire l'article complet, et les commentaires