L’école obligatoire pour tous, sauf pour Maxime ?

par sebastianik
samedi 20 octobre 2012

Aujourd'hui, en France, l'éducation est obligatoire pour tous les enfants de plus de 6 ans. Moi mon fils a 6 ans et demi et depuis juin, il est à la maison avec moi : sa maman.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il est différent. Et oui mon petit bout est hyperactif et a un retard intellectuel moyen. Du coup il est trop turbulent pour l'école. "Orientez-le vers un établissement spécialisé !", me direz-vous. J'ai bien essayé, en fait cela fait 10 mois que j'essaye en vain. En IME on en veut pas, il demande trop d'attention de la part des adultes, c'est dingue, c'est pourtant bien leur boulot non ? L'école, dans laquelle il a fait ses 4 années de maternelle, l'a tout bonnement déclaré non scolarisable en CP ! Lorsque j'ai crié au scandale, l'enseignante référent handicap m'a simplement fait remarquer que j'avais déjà de la chance d'avoir pu rencontrer des IME alors que d'autres parents patientent des années avant leur premier RDV.

Il faut dire que j'ai du arrêter de travailler pour m'occuper de trouver des RDV pour mon fils auprès de ces IME ! Je suis cadre et mon enfant a passé un processus de recrutement encore plus ardu que le mien : 3 entretiens préalables à une semaine d'évoluation, tout cela pour s'entendre dire "non, nous ne sommes pas en capacité d'accueillir votre enfant"...

C'est beaucoup de fatigue et d'espoirs déçus franchement.

J'ai eu beau remonter le problème au maire de ma ville, rien à faire : les inspecteurs et recteurs de l'académie de Créteil semblent avoir disparu de la surface de la terre. Personne ne souhaite statuer sur le cas de Maxime. D'ailleurs si vous avez des nouvelles de ces 2 personnes, faites-le moi savoir. Pourtant, il y en a du monde sur ce dossier :

Eh oui, il s'agit de bien de cela, le Gouvernement français a décidé il y a 30 ans de cela, de léguer à des associations la gestion de l'éducation des enfants handicapés et différents. Aussi, depuis 2005, la France essaye en vain de rattraper son retard en terme de gestion du handicap, notamment au sein de l'école.

Depuis la maternelle Maxime bénéficie d'une AVS : un adulte rien que pour lui tous les jours d'école. Arrivé en IME, on nous reproche son manque d'autonomie dans les apprentissages scolaires ! "Votre enfant a systématiquement besoin d'un adulte". On se demande bien pourquoi...

En attendant, quels sont les véritables critères d'acception d'un enfant par un IME ? Personne ne le sait en fait. C'est à la tête du client ou ça se décide au lancer de dés ? Ces établissements ont des listes d'attente longues comme 10 bras. Ils peuvent donc se permettre de faire de la sélection maintenant, d'autant plus que l'Etat, l'ARS et les contribuables qui financent ces établissements n'ont aucun droit de regard sur ce qu'il s'y passe finalement...

Je ne souhaite pas priver mon fils de soins alors, j'ai décidé de travailler avec AEVE afin de stimuler mon petit garçon en attendant qu'il retrouve un jour (sait-on jamais, les miracles existent) le chemin de l'école. Alors nous devons trouver 40 bénévoles pour jouer avec lui selon la méthode du Timefloor. Sauf que l'on est en octobre, il nous reste 1 mois et nous n'avons que 7 personnes. Le combat est loin d'être terminé...

Il semblerait que le handicap soit synomyme d'exclusion dès le plus jeune âge en France.


Lire l'article complet, et les commentaires