L’Ítre anonyme

par redredsir
vendredi 16 décembre 2011

Qui c'est "le marché" ?

Qui sont les actionnaires ?

Combien d'entre nous... sont des "malgré-nous" ?

Comme moi, nombre de gens ignoraient en 2008, jusqu'à l'existence des agences de notation.

Du moins, nous sommes-nous étonnés de leur soudaine audience...

Et voilà qu'aujourd'hui, comme tout à coup, elles se révèlent comme étant la véritable autorité universelle, incontournable, sorte de (sub)conscience trop longtemps ignorée...

Ces agences-guide pour investisseurs, orientent l'argent comme les pronostiqueurs le font pour les courses hippiques, ni plus ni moins. 

Il aura fallu les sub-primes, Madoff, de mauvais chevaux donc, dopés ou surclassés, pour s'apercevoir que la plupart des courses étaient truquées, provoquant une vraie crise de foin.

Alors je m'étonne que personne ne réclame de connaître le nom des propriétaires, ceux qui encaissent quand le cheval gagne, se taisent... puis braillent quand leur carne chute...

Les fonds de placement, de retraites, les organismes bancaires où nombre d'entre-nous placent leurs économies, autant d'anonymes innombrables, qui ne s'inquiètent pas du comment ni du pourquoi sont-ils à blâmer ? (le panier perçé impécunieux que je suis ne peux se permettre de critiquer... ).

Mais, et c'est le véritable objectif de cet article : pourquoi, dès lors qu'une nouvelle loi oblige par exemple:tout un pays à changer ses ampoules électriques, à se doter d'éthylotests automobiles, de gilets fluos, d'alarmes anti-incendies, d'homologations amiante et autres certificats thermo-energétiques, oblige des entreprises à respecter d'anodines et pléthoriques mesures de pseudo-sécurité... (y compris quand le consensus semble raisonnable).

Oui pourquoi alors ne dit-on pas les interêts en jeu, et qui vend quoi ?

Dans ma boite, étatique et donc balèze, nous avions il y à 20 ans, des 4L Renault de chantier, donnant entière satisfaction.

Notre garage interne savait les bichonner, les faisait durer et endurer...

Un renouvellement du parc (pourquoi ?), nous octroya des tricycles italiens ridicules (la dolce vita en bleu de chauffe c'est du cinéma), des tricycles inadaptés et dangereux (bascule en virage...).

Il s'agit (pour toute la France) de plusieurs centaines de véhicules, aujourd'hui remplacés par d'autres, électriques, toujours aussi mal commodes, fragiles et inconfortables.

Le choix des tricycles a profité à la famille d'un président de la république... actionnaire du fabriquant !

Dans les assurances par exemple, la fratrie Sarkozy se débrouille trés bien, de nombreux blogs en témoignent, mais ne faudrait-il pas étudier TOUTES les décisions gouvernementales qui nous obligent  ?

Le marchand de parapluie est content quand il pleut, c'est légitime, mais il y en a qui sont capables de déclencher la pluie si on les laisse danser...

Moi je veux le nom des sorciers !


Lire l'article complet, et les commentaires