L’illettrisme ! un ennemi combattre !

par CHALOT
mercredi 25 juin 2014

Le journal en ligne lettrasso consacre une page entière au sujet de l’illettrisme, on peut y lire notamment :

« La France recule dans tous les classements internationaux en lecture et près de 40 pour cent des élèves sortent du primaire sans maîtriser correctement la lecture et l'écriture. Ainsi la loi de refondation de l'école aurait pu être l'occasion de prendre les mesures appropriées et concrètes pour l'enseignement des fondamentaux (1). Mais rien n'a été fait. L'Etat ne semble pas prendre la mesure du phénomène et ce n'est pas l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme qui pourra l'aider à changer sa politique de l'autruche. »

http://www.loi1901.com/redirection/redir_lettrasso.php?num=560

Les causes de ce recul en lecture sont diverses, qu’il s’agisse pour certains du choix de la méthode de lecture, pour d’autres de la diminution du nombre d’heures de français en primaire … Des enseignants évoquent le problème du manque de suivi à la maison où l’on ne lit plus ou pas et où les enfants passent leurs temps devant la télé ou devant une « console « de jeux !

Les bénévoles qui assurent l’accompagnement à la scolarité trouvent que les enfants lisent moins et moins bien que leurs aînés.

Je n’entrerai pas dans ce débat, ayant constaté que des adultes de tous les âges donc de générations d’écoles différentes ont un problème avec la lecture.

Au service de toutes les familles, notre association locale « Familles laïques de Vaux le Pénil » est amené à répondre à des demandes de la part de personnes rencontrant des difficultés « administratives ». Certaines ont besoin d’écrire une lettre à une administration ou de décrypter un document.

Nous avons ainsi ouvert un service « écrivain public » gratuit comme tous les services… Peu à peu, sans que nous communiquions, des hommes et des femmes nous ont sollicités, certains nous demandant si nous pouvions leur donner des cours de français.

Nous savions que l’illettrisme était un fléau réel mais les bénévoles ne savaient pas à tel point il pouvait être développé.

Donc, avec les moyens du bord, c’est à dire de la bonne volonté et quelques savoirs, certains d’entre nous ayant été enseignants, nous avons commencé à donner des cours particuliers de lecture.

Attention ! cette activité est différente de celle qui consiste à apprendre le français à des personnes issues de l’immigration !

Les demandeurs sont dans la très grande majorité des cas nés en France et ont abandonné leurs études sans avoir appris à lire… Certains ont triplé leur CP, d’autres n’ont jamais maîtrisé la lecture même matérielle.

Alors oui, l’illettrisme est à combattre dès le CP et le dossier de lettrasso en question nous ouvre des pistes mais il faut aussi agir vite et le mieux possible au niveau des adultes dans une démarche d’apprentissage et d’éducation populaire….

L’apprentissage en assurant des cours pour adultes et l’éducation populaire en permettant aux femmes et hommes de devenir des acteurs : on ne rédige pas les lettres à leur place, on les aide en leur donnant des outils.

Alors oui, c’est vrai, l’Education Nationale devrait assurer partout des cours du soir… Dans l’attente, les bénévoles contribuent à aider les démunis en français et à montrer aux pouvoirs publics qu’il y a un besoin auquel ils doivent répondre.

Jean-François Chalot

 


Lire l'article complet, et les commentaires