S’abstenir, c’est laisser les autres choisir votre place !!!

par moderatus
vendredi 25 mars 2022

 

On ne peut refuser l'opportunité d'un choix qui est crucial pour notre avenir et celui du pays, puis ensuite critiquer le choix qu'on fait les autres. L'élection présidentielle exige un appel au vote sans réserve.

 

 

Alors bien sûr, j'ai entendu les mille et une raisons qui poussent certains à l'abstention.

.Déception entre les promesses faites par les candidats et leurs actions

.Mensonges répétés de la plupart des dirigeants 

.surdité de ces mêmes dirigeants devant les demandes des Français.

.Cécité devant les problèmes à régler

.Non consultation du peuple

.Assemblée nationale non représentative et qui est devenue une chambre d'enregistrement du pouvoir.

.Certitude de ne plus être en démocratie, mais en oligarchie

 

La cause essentielle est que les président n'étant en réalité élus que par environ 20% des inscrits en accord avec son programme, agissent comme s'ils avaient été élus par une majorité de français, qui au second tour ont fait un "vote par défaut et non d’adhésion".

Ils ne prennent pas en compte ceux qui ont voté pour d'autres programmes au premier tour, qui les acceptent par défaut mais ne sont pas d'accord avec une grande part de leur programme. Les présidents mal élus, les ignorent, les méprisent et les traitent en quantité négligeable, ne les consultent jamais et les obligent à descendre dans la rue pour se faire entendre.

Alors faut-il désespérer et se soumettre ?

La seule réponse pour vivre en dignité est NON.

Nous avons la chance d'avoir pour cette élection des choix complètement opposés et des chemins totalement différents pour la France de demain.

Tous les candidats ont publié leur programme, il suffit de les lire, mais on peut résumer leurs différences.

 

Premier choix dans l'ordre alphabétique j'entends,

On ne change rien, on continue ce qu'on n'a pas fait depuis 5 ans, sa vision étant celle d'un technocrate-président qui entend gérer une succursale de la mondialisation qui s’appelle France. Nous avons son bilan et nous savons qu'il y a des domaines sur lesquels il ne fera rien. Son objectif, une Europe fédérale.

Du Zemmour et un zeste de Mélenchon, à droite pour les problèmes régaliens, à gauche sur certaines positions comme la retraite à 60 ans. A tellement voulu se dé-radicaliser pour ne pas subir le cordon sanitaire qu'elle paraît « molle » ou contradictoire dans certains domaines.

Alors lui veut tout chambouler dans la proposition d'une 6ème république anti Macron sauf sur les problèmes d'immigration, pour la créolisation comme Macron pour qui l'immigration est toujours une chance pour la France.

un peu Macron un peu Zemmour car il y a Ciotti qui la surveille. Du en même temps, mais plus portée sur les problèmes régaliens que macron, c'est sur, dans les promesses.

Il n'y a pas de choix plus antagoniste à Macron.

Le programme économique de Fillon, et un but que la France reste la France, lutter contre le grand replacement civilisationnel. Lutte sans merci contre l'immigration et l'islamisation qui gagne le pays.

Pour lui ce combat est la mère des batailles et une conditions sine qua non pour régler tous les autres problèmes. Radical dans ses choix, dur dans ses déclarations, n'a pas cette modération, cette aptitude au compromis politique qui ferait plus facilement accepter ses positions qui sur le fond sont celles d'une majorité de Français mais pas sur la forme.

Alors, le choix à l'évidence est large, complet pour le premier tour, tout le monde peut y trouver une part importante de ses convictions.

 

 

L'abstention relève peut-être d'une méconnaissance des programmes, ou d'un renoncement pour de multiples raisons qui sont difficiles à cerner. 

Quand au second tour.

Le choix est simple

soit on reconduit le locataire actuel de l’Élysée qui sera c'est pratiquement sûr présent au second tour,

soit on vote pour celui qui lui sera opposé si l'on pense que 5 ans ça suffit et qu'il serait difficile de faire pire.

Alors, les prises de têtes, les « je n'ai pas trouvé la perle rare qui corresponde totalement à ce que je pense » ne sont pas de saison et sont des enfantillages graves de conséquences.

Ne pas voter, c'est voter Macron sans se déplacer puisque lui possède un électorat fidèle. Tant qu'à faire, déplacez-vous et votez pour qui vous voulez, mais votez.

 


Lire l'article complet, et les commentaires