Trois pitbulls attaquent un garçon de six ans sur le chemin de l’école

par Bergamote
mercredi 7 décembre 2005

Le 1er décembre, à Oberglatt (CH) un garçon de six ans est attaqué à mort sur le chemin de l’école par trois pitbulls. Les secours n’ont pu que constater le décès. Une Française est en train de subir une greffe partielle du visage, elle avait été défigurée par un chien, à tel point que les techniques classiques de reconstruction chirurgicale ne pouvaient rien pour elle.

Après le drame d’Oberglatt, en Suisse, l’émotion est grande, la polémique pro-anti-chiens est à son comble. Oui, la majorité des propriétaires de chiens sont compétents et responsables, la majorité des chiens sont bien dressés et sympas. Le problème est qu’il est impossible, pratiquement, de repérer les chiens dangereux ou susceptibles de le devenir. Certains parlent de formation des maîtres, de permis pour posséder certains types de chiens. Le dressage des chiens donne-t-il une garantie dans la durée ? Et comment empêcher que ces chiens ne soient laissés occasionnellement en garde à des gens qui ne savent pas les tenir ? Les pitbulls tueurs se sont échappés d’une terrasse où ils avaient été parqués, croyait-on de manière sûre. Comment éviter de tels accidents ? Les petits chiens mordent autant que les gros. Mais quelle commune mesure, entre la morsure d’un petit chien et l’attaque de molosses qui cherchent à tuer ?

Quelles races autoriser, quelles races interdire ? Là est l’affaire des spécialistes. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne peut plus continuer ainsi !

En 1999, la France a légiféré à ce sujet :

Catégorie chiens d’attaque (dont les pitbulls) : ils doivent être stérilisés et sont appelés à disparaître.

Catégorie chiens de garde : ils doivent être déclarés, ont des papiers, doivent être sortis tenus en laisse, et porter une muselière.


Lire l'article complet, et les commentaires