Comptes publics : Valérie Pécresse demande « la vérité »

par aristideberlot
jeudi 27 juin 2013

Depuis l’élection de François Hollande, le déficit français explose. La stratégie de matraquage fiscale a été contreproductive et les rentrées d’argent sont bien plus faibles qu’attendues par les dirigeants socialistes. La conséquence étant que la France est entrée en récession à cause des mesures gouvernementales. Dans l’opposition, Valérie Pécresse demande au gouvernement de rendre des comptes.

A l'occasion d'un entretien avec le journaliste Stéphane Grand, l'ancienne ministre du Budget, Valérie Pécresse, est revenue sur le drame des politiques fiscales mises en place depuis l'avènement de François Hollande. Alors que le matraquage fiscal devait éviter une rigueur et permettre de relancer la croissance, il aura finalement tué l'entreprenariat et fait entrer la France en récession, comme l'explique la femme politique :

"Avec l’overdose fiscale, la croissance n’est évidemment pas au rendez-vous, la France est en récession. La gravité de la situation s’est considérablement accrue depuis un an. On le voit, les impôts ne rentrent pas car trop d’impôt ont tué les impôts. L’overdose fiscale a appauvri les contribuables et l’Etat. S’il n’y a pas de rentrées fiscales et pas de croissance, forcément cela se traduit par une augmentation de notre déficit. On est parti pour finir l’année 2013 au-delà de 4%."

Après avoir dressé ce premier bilan peu flatteur, mais réaliste, de l'action économique gouvernementale, la député des Yvelines demande aux équipes de Jean-Marc Ayrault de rendre des comptes aux Français. En effet, si les hausses d'impôts et de taxes diverses, censées faire entrer de l'argent dans les caisses de l'état, ont pour conséquence de faire diminuer l'activité économique du pays et donc de faire perdre des recettes fiscales, les Français doivent le savoir.

"Le gouvernement doit aux Français la vérité sur les comptes. C’est essentiel pour la démocratie. Le gouvernement agit dans l’opacité et la dissimulation. Si le cap n’est plus la baisse des déficits et de la dette, quel est-il ? Je suis inquiète de voir que François Hollande encense le Japon de Shinzo Abe, qui a 250 % d’endettement !", s'indigne ainsi une Valérie Pécresse combative.

Il faut mettre fin aux discours démagogiques et absurdes sur la fiscalité. La France n'a plus les moyens de payer pour les gabegies électorales du PS. Si les socialistes veulent continuer à augmenter les impôts pour plaire à leur électorat, qu’ils disent au moins aux Français quelles sont les véritables conséquences de ce matraquage.

Comment nos entreprises peuvent elles être compétitives, comment les capitaux peuvent-ils rentrer (ou au moins rester) si le gouvernement continue de se présenter comme l’ennemi des riches, continue de dénoncer ceux qui réussissent, ceux qui gagnent de l’argent, ceux qui créent de l’emploi, de la richesse et… des rentrées fiscales ?


Lire l'article complet, et les commentaires