En route vers l’hyperinflation

par dimitripas
vendredi 1er avril 2011

Depuis plusieurs années, la politique monétaire de la FED est démentielle : déficits hallucinants (222 milliards de dollars de déficit pour le mois de février à lui tout seul, soit plus que toute l'année 2007) financés maintenant à près de 70% par la FED (c'est la FED qui achète maintenant 70% des bons du trésor US) ! Attention, le jeu ne pourra pas durer éternellement, toute personne censée le sait.

Voici en détail les 12 raisons qui vont amener l'hyperinflation dans les prochains mois ou prochaines années.

1- La FED achète 70% des bons du Trésor US. C'est la FED qui est le premier acheteur de bons du Trésor US depuis quelques mois.

2- Le secteur privé n'achète plus les bons du Trésor US. PIMCO a fait du bruit ces derniers temps en annonçant qu'ils ne détiendraient plus de bons US (c'était le fond privé qui en détenait le plus...)

3- La Chine se désengage du dollar, et commence à doucement mettre en avant le Yuan comme monnaie de transaction. Il est même prévu que d'ici la fin 2011, de plus en plus de transactions transfrontalières se fassent en Yuan et non en dollars

4- Le Japon, 2è détenteur extérieur de bons US, en était le plus fidèle acheteur ces derniers mois, même devant la Chine. Cela est en train de changer, le Japon devant reconstruire son pays.

5- Le taux directeur de la FED maintenu à 0% depuis le 16/12/2008, soit 27 mois consécutifs : du jamais vu. Toutes ces liquidités en excès qui ne savent où aller.

6- Le chiffre officiel de l'inflation US (le CPI) a augmenté de 92% en 3 mois ! C'est énorme ! Mais les media officiels ne vous en parlent pas. Et on parle bien du chiffre officiel : en novembre 2010, l'inflation était de 1,1% par rapport à novembre 2009. En février 2011, l'inflation était de 2,11% par rapport à février 2010, bien au-dessus de l'objectif de la FED, soit 1,5 à 2%. Faites votre calcul : de 1,1 à 2,11, cela fait une hausse de 92% en 3 mois. Et tout ça sans compter que les chiffres officiels sont totalement manipulés.

7- Les media officiels nient la rapidité de la progression et nient le fait qu'on a dépassé l'objectif d'inflation annuel de la FED. On pourrait penser que les media soulignent ce dépassement : il n'en est rien. Au contraire, les media ont trouvé un moyen pour modifier l'objectif annuel de la FED en expliquant que cet objectif de la FED de 1,5 à 2% d'inflation (le CPI) est en réalité un objectif pour le "Core-CPI". Qu'est-ce donc là ? Le "Core CPI" (ou le coeur de l'inflation) est une inflation purgée des prix de l'énergie et des aliments. Oui oui, vous avez bien lu : les prix de l'alimentation et de l'énergie sont trop volatils, donc sortons les et expliquons au public crédule que l'objectif de la FED est une inflation à 1,5 / 2% SANS l'énergie et l'alimentation. Du coup, cet objectif n'est toujours pas atteint, donc on peut continuer à imprimer... A propos, il y reste quoi dans ce "coeur d'inflation" ? En gros, les loyers, qui eux, vus l'état de l'immobilier US, ne font que baisser...

8- Le deficit du budget US de février à lui tous seul dépasse celui de toute l'année 2007 (plus de 222 milliards de dollars). Mais ce n'est pas grave : on va quand même faire la guerre en Libye ! Chaque Tomahawk lancé coûte 1 million de dollars ; ils en avaient déjà lancé 125 en une semaine !

9- Le niveau de déficit en poucentage par rapport aux dépenses US : le déficit prévisionnel pour 2011 est de 1,645 trillions de dollars, soit 43% des dépenses totales de 3,819 trillions. C'est le même pourcentage que celui du Brésil en 1993 juste avant qu'ils explosent en hyperinflation, c'est plus que la Bolivie en 1985 qui est elle aussi partie en hyperinflation.

10- Le président Obama a menti sur sa politique étrangère, augmentant les dépenses liées à toutes ses interventions (Afghanistan, Libye, Irak toujours). Les US dépensent environ 1 trillion de dollar par an pour notamment maintenir 700 bases militaires dans 135 pays.

11- Obama change la définition de ce qu'est un budget équilibré : même en projetant une réduction des déficits jusqu'en 2015 (ce qui est de l'avis de nombreux observateurs un voeu pieu), il est déjà prévu qu'ils augmentent ensuite jusqu'à 2021. Obama a récemment créé la "National commission on fiscal responsibility and reform", qui doit "lancer des propositions pour équilibrer le budget hors les intérêts d'emprunt pour 2015". Ca ne s'invente pas : "hors les intérêts d'emprunt" ! C'est une nouvelle définition de ce qu'est un budget équilibré. Obama sait bien qu'il n'y aura plus jamais de budget équlibré aux US, car les intérêts de la dette augmentent beaucoup beaucoup trop vite.

12- Les Etats-Unis doivent faire face à des remboursements d'intérêts de la dette jamais vus avant et prenant des proportions incroyables. Aujourd'hui ces intérêts représentent 9% des rentrées fiscales environ aux US. Quand vers le milieu de la décennie, les intérêts à eux seuls seront de 1 trillion de dollars ou plus, cela absorbera 30 à 40% des recettes fiscales. Aucun pays n'a jamais vu de tels niveaux sans connaître très rapidement d'hyperinflation...

Soyez prêts...


Lire l'article complet, et les commentaires