France 2014

par yoananda
jeudi 28 mars 2013

2013 est la dernière année relativement paisible en France, maintenant, il va falloir affronter la situation qui a été cachée depuis plus de 30 ans, avec l'un des pire président à la tête de l'état. Autant dire que ça ne va pas être très drôle. Que peut-on anticiper pour l'année prochaine ? combien de temps reste-t-il avant que de grave troubles n'éclatent à l'échelle du pays ?

Nous sommes en plein dans une guerre G4G (guerre de 4ème génération) dont il est difficile de prédire l'issue. Chypre en est l'exemple même. La BCE qui décrète un embargo, un accord bancal qui déclenche d'autres crises (Slovénie, Russie, Turquie), et une fuite en avant perpétuelle. Mais les peuples ne bougent pas pour autant (pour l'instant). Pas vraiment en tout cas (il faut reconnaître que l'usage de la force non létale et de la propagande est une sacrée invention pour contenir les peuples). Pourtant, on peut quand même anticiper certaines choses pour 2014 en France. Actuellement Hollandreou peut faire encore un peu illusion (il bénéficie encore de 27% de popularité, ce qui paraîtra comme énorme l'année prochaine et les suivantes). Il peut en effet prétexter avec raison que sa politique demande du temps à se mettre en place, qu'il paye les pots cassés de 10 ans de Sarkozysme. Le budget de l'état de cette année a été voté avec des largesses qui ne seront plus possibles avec le TSCG (pacte budgétaire européen). Les taux français sont toujours bas (2%) parce que, comparé à l'Espagne et l'Italie, la France est perçue comme un refuge. On a le nucléaire, Airbus, des bonnes universités, du tourisme, etc... On a encore une certaine aura.

La crise Grecque a débuté avec l'arrivée de la gauche au pouvoir. Il en va de même avec la France. On peut déjà voir les tendances de fond à l'oeuvre, pour anticiper l'année prochaine :

Aucune des solutions évidentes et urgentes n'aura été seulement évoquée par le (pseudo)pouvoir. La gauche ne comprend rien à l'économie, à la mondialisation, à l'entreprise, et ne sait réfléchir qu'en terme de subventions. Ce qui est extrêmement grave vu la situation globale. Tout le monde est inquiet et maintenant, moi qui passait pour un fou il y a 5 ans, je vois que les gens ne parlent plus que de la crise. Comme les politiques sont pieds et poing liés, ils ne peuvent pas dévaluer, ou faire de politique globale, ils sont obligés de taper sur chacun à tour de rôle, ce qui est à chaque fois perçu comme injuste. La complexité administrative française, le trucage des statistiques pour masquer la situation, les pressions des lobbys font que les réformes sont mal faites, mal perçues, mal mises en œuvres, et provoquent résistance à tous les niveaux, même s'il y avait une vague bonne idée à la base.

Nous allons donc être aspirés dans le clan des pays du sud, des pestiférés. Et le jour ou les taux monteront, alors la, vous verrez le discours de politiques totalement changer, vous les verrez s'affoler. Ils ne bougent que quand les taux montent, c'est leur vrai et seul baromètre. Le reste, le peuple, ils s'en moquent, ils savent qu'ils sont la pour le canaliser, pour l'éduquer, le civiliser.

Je ne sais pas quand les taux monteront. Comme Delamarche, je suis étonné par la capacité des marchés à avaler des couleuvres. Ils pensent peut-être que c'est moins pire ici qu'ailleurs ? Mais même sans ça, la situation va s'envenimer. En 2015 Hollandreou ne pourra plus prétexter qu'il lui faut du temps pour redresser la situation. Vu comment les français "sages" et "bien élevés" s'énervent déjà pour le mariage gay, et vu le caractère révolutionnaire (même s'il est en sommeil) du français, et les fractures sociales ... le climat va être "assez" tendu. Mais il peut tenir encore quelque temps je pense. Il n'y a pas encore de gens qui meurent de faim (par contre vu les coupes dans les budget des resto du coeur, ça risque d'être différent bientôt).

Les élections municipales risquent d'être un sacré revers aussi. Peut-être qu'il faudra dissoudre et changer les ministres, sûrement même. Mais je vous le dis, ça donnera un bol d'air, mais ne changera rien au final. Hollande aura de plus en plus de mal à cacher son incompétence. Il va être isolé, ce sera de plus en plus dur d'obtenir la collaboration des gens (y compris des administrations). Les incantations ne suffisent plus maintenant.

Coté international la position française va être de plus en plus intenable : comment les Allemands vont réagir ? Ils pouvaient trouver un terrain d'entente avec Sarkozy, mais avec Hollande, il n'y a aucune chance. Les Anglais avec leur référendum sur l'UE et l'annonce des restrictions immigratoire vont donner des idées et des envies. Et ce sera d'autant plus difficile de justifier une politique imbécile si les autres autour ne la font pas. Et si Hollande réduit l'immigration, la gauche se retourne contre lui (y a qu'à voir les débats enflammés sur le sujet sur le net). Il est coincé. L’Afrique sera notre bourbier. Dans l'absolu, on pourrait expliquer qu'on y protège nos intérêts vitaux, mais expliquer qu'on y va pour la démocratie (alors que la démocratie c'est en Europe qu'il faudrait la protéger !) ça ne prendra plus !

Pour 2016 et 2017, c'est trop loin pour prévoir quoi que ce soit. Hollande n'est pas une mauvaise personne (a priori), mais il n'est juste pas l'homme de la situation. Il a nié la crise pour se faire élire, il ose encore dire que la crise est finie (en décembre). Son propre camps (Pascal Cherki) commence à dire qu'il n'est pas à la hauteur. Bref, il finira probablement son mandat parce que la 5ème république a été inventée pour garantir la stabilité politique, mais je n'en suis pas certain ... (parce que d'ici 2017 la situation va encore se tendre partout). A moins bien sûr qu'un conflit international n'éclate, auquel cas, ce serait une voie de salut pour les politiques (ils pourraient justifier les mesures impopulaires, et utiliser la force contre les contestataires).

Ha oui, élément important qui me revient : les taux sont bas à cause de la stabilité politique justement. Ce qui les fait monter, c'est l'instabilité. C'est comme ça partout. Les investisseurs ont besoin de visibilité. Donc, a priori (on verra) les taux monteront après les élections municipales (à confirmer si mon analyse est correcte).

Donc voila, la spirale infernale est enclenchée en France. Je ne sais pas comment ils arnaqueront les gens (vol direct dans les comptes, hausse d'impôts, racket policier, baisse des prestations sociales, fermeture d’hôpitaux/écoles/routes/poste de police) mais ça ne sera pas drôle, d'autant qu'en procédant ainsi, ils vont monter tout le monde contre tout le monde, alors qu'on aurait tout pour s'en sortir collectivement si on n'était pas enfermé dans une mentalité merdique, et qu'on ait gardé un pays cohérent (où tout le monde ne cherche pas juste à tirer la couverture à soi).

Bon courage à tous.

PS : n'oubliez pas ceci : quand tout le monde paniquera, il sera trop tard pour paniquer.

PPS : Cela fait 5 ans que j'explique sur mon blog les vraies causes de la crise, et pourquoi depuis 30 ans les solutions mises en place sont mauvaises. J'ai annoncé les grandes lignes de tout ce qui se passe en ce moment, et je vous dis que la crise commence à peine en France. Chacun doit se préparer comme il peut, les années noires arrivent. L'état est en faillite, il faudra ruser pour qu'il ne nous prenne pas tout d'un côté, et essayer de moins dépendre de lui de l'autre coté.

Source


Lire l'article complet, et les commentaires