Gaspillage d’argent public : Des exemples !

par Marc Bruxman
vendredi 24 avril 2009

Le pire avec la gestion de l’argent public en France, ce sont les gaspillages. Voici quelques exemples vécus dans lesquels l’argent de l’état n’a pas servi à payer des crêches, des routes ou des écoles, mais a été purement et simplement gaspillé.

Ou va l’argent des retraites... 
 
Je reçois aujourd’hui un recommandé du groupe Novalis. Pour ceux qui ne connaissent pas Novalis c’est une caisse de retraite à laquelle les entreprises cotisent. C’est obligatoire, vous n’avez pas le choix !
 
L’ouverture de l’enveloppe me rassure, ce n’est pas un rappel de charges ou une somme supplémentaire à payer ! Ouf j’ai eu peur. Mais en même temps elle me désole. Toutes les entreprises de France affiliées à Novalis (certainement plusieurs millions) ont en effet reçu en recommandé A/R le nouveau réglement et les nouveaux statuts .... sur papier glaçé. 
 
Quand on sait le prix d’un recommandé (même avec des discounts au volume), quand on sait le coût de l’impression de deux livrets A4 sur papiers glaçé, on peut en déduire que plusieurs millions d’euros ont été investis dans cette "opération". De quoi au choix, baisser les impôts des entreprises, construire une crèche ou une école, bref faire tout sauf m’envoyer un document qui est passé à la benne sitôt arrivé. (Mon cabinet comptable en a reçu une copie et c’est lui qui s’occupe des déclarations. Je n’ai pas le choix d’aller ailleurs que chez Novalis donc franchement je m’en tamponne de leurs statuts). 
 
Déclarations fiscales en France et à l’étranger
 
J’ai la chance d’avoir une filliale de ma société dans un autre pays de l’union européene (un pays nordique). Et j’y règle donc également des impôts finalement assez élevés. Mais lorsque le fisc local m’envoie des courriers pour me dire de payer mes impôts sur les sociétés ou ma TVA, il ne m’envoie pas de formulaire à remplir. Juste une lettre simple me disant que je dois payer. 
 
En France je reçois comme des millions d’entreprises un beau formulaire papier sur du papier épais. Sauf que bien sûr, c’est le logiciel de mon comptable qui va servir à remplir ce formulaire ! Plus personne ne remplit ça à la main (c’est de toute façon trop compliqué de tenir une compta sérieusement à la main). Et devinez quoi, le logiciel va réimprimer une déclaration à renvoyer. Résultat, le document original est jeté. La même histoire se répète pour l’URSSAF, le Pôle Emploi et les caisses de retraites obligatoires... 
 
Là encore, c’est certainement plusieurs millions d’euros qui partent en fumée chaque trimestre. Sans que les citoyens n’en aient un quelconque bénéfice. 
 
Le magazine de votre mairie, département, et région. 
 
Je reçois trois torchons chez moi. Le magazine sur papier glacé de ma mairie (de droite), celui du département moins luxueux (de gauche) et celui luxueux (de la région Île-de-France également à gauche). Ces magazines servent à m’expliquer que mes chers élus font du bon travail. En gros, il s’agit pour l’équipe sortante de justifier le fait qu’on doit les ré-élire. En plus d’être déloyal vis-à-vis de l’opposition, il faut se demander si il est normal qu’une entité élue par le peuple ait un budget de communication significatif. Et je crois que l’on peut se dire en toute logique que la réponse est non. Et cette réponse négative pourrait au choix réduire l’impôt ou financer des choses utiles. Des crèches par exemple ! Ah oui et cela serait beaucoup plus écologique !
 
Ah oui rajoutons à cela l’organisation de quelques manifestations publiques dont le coût est exorbitant et dont seul la gratuité fait qu’elles sont fréquentées (le festival de l’oh dans le val de marne par exemple) et vous obtenez une gabegie budgétaire inadmissible. 
 
Conclusion
 
Il ne s’agit ici que d’exemples mais je suis sûr que l’on en aura bien d’autres dans les commentaires. Or, que l’on soit libéral ou social, je pense que l’on serait en droit d’exiger que l’argent public soit bien dépensé. 
 
Un Hollandais m’a dit un jour, "nous avons beaucoup d’impôts chez nous, autant que chez vous. Mais la différence ici est que l’argent est bien dépensé et que les citoyens en ont pour leur argent". Et à voyager dans le pays, on se rend compte que ce n’est pas tout à fait faux. 
 
Et c’est au fond une des grandes forces des pays nordiques qui ont certes un niveau d’impôt très élevés mais qui gèrent de façon très stricte cet argent. De cette façon, cet argent est rendu à l’économie sous forme de service utiles. 
 
La lutte contre les gaspillages devrait donc être au menu de la gauche comme de la droite. Mais malheureusement il semble que l’on en est très loin. Dommage !
 
Partagez vos expériences dans les commentaires. Je suis sûr qu’il y a d’autres gaspillages inadmissibles. Et demandons au gouvernement qu’avant toute baisse des droits ou toute hausse des impôts soit effectuée une grande restructuration visant à optimiser le service public ! Et on aura alors certainement la surprise que l’on peut baisser de 5% la dépense publique sans demander de sacrifices aux citoyens. Cela serait réellement révolutionnaire !

Lire l'article complet, et les commentaires