La banque pour les nuls

par yoananda
jeudi 22 décembre 2011

On lit tout et son contraire sur les banques (sur le net et même à la télé). Création ex-nihilo, effet levier, taux d’intérêts, les banques nous arnaquent-elles ?

J’ai voulu comprendre, et j’ai mené ma petite enquête, je vais essayer de faire le plus simple possible. Je laisse de coté les activités “hors bilan” et autres exotismes de la finance “créative”, juste pour comprendre le métier de base, qui est prêter de l’argent a l’économie (les entreprises) pour investir (et consommer).

Une banque peut gagner de l’argent de différentes manières :

Certains disent les dépôts font les dettes, d’autres le contraire, que l’argent est créé ex-nihilo, etc…

Concrètement ? Pour comprendre il faut savoir lire un bilan bancaire. Heureusement, tout est expliqué sur le net. Et je vais prendre un vrai bilan d’une vraie banque que tout le monde connaît, et que tout le monde peut consulter et vérifier par lui même.

Que voit-on ?

Les actifs, c’est ce qui est “actif” c’est à dire l’argent qui est actif dans l’économie, qui circule. Ce qui passif, c’est ce qui représente ce qui est “immobile” dans la banque elle même. Les 2 doivent être égaux (comptabilité en partie double) par “construction”. (C’est un peu perturbant au début, mais après on s’y fait).

Alors, “on” lit souvent que les banques prêtent 30X plus que les dépôts et que l’argent sort de nulle part, et qu’elles touchent des intérêts dessus.Ce qui évidement serait “trop facile”, je crée de l’argent à partir de rien, je le prête, et je demande des intérêts … trop facile.

Est-ce vrai ? Oui et non.

Prêt et créances sur la clientèle (vous et moi quand on va emprunter pour acheter une maison) + prêts et crédits aux autres établissements bancaires (les autres banques ont trop prêtés et donc re-empruntent) sont sensiblement égaux aux dettes envers la clientèle et autres établissement de crédits !

Une banque se rémunère donc sur le différentiel de taux d’intérêts entre les prêts et les dépôts : c’est le taux d’intermédiation (source de PNB – produit net bancaire). Mais la concurrence fait que ça rapporte de moins en moins.

La part de la marge d’intermédiation dans le PNB est passée de 80,8% à 53 % entre 1988 et 1996

Si on élimine les intermédiaires, ca revient à : vous empruntez auprès de votre banque 100 000€ à 4,5% et pour le déposez à 4% dans la même banque, qui gagne donc 0,5% … et non pas 4,5% + effet levier comme le prétendent certains.

Les banques sont soumises à la concurrence, au sein d’un pays, mais aussi a l’international. Sauf accord entre elles, elles ne peuvent pas faire ce qu’elles veulent. Pour attirer les meilleurs professionnels (qui vont leur faire du trading informatique par exemple) elles leur donnent des gros salaires/bonus.

Donc concrètement, puisque les banques disposent du droit de seigneuriage (prendre une rente sur la création monétaire) :

Concrètement, c’est nous les plus gros bénéficiaires de l’intérêt sur la création monétaire et non pas les banques, contrairement à toutes les affirmations fallacieuses qu’on trouve sur le net à ce sujet.

Par contre, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne à ce sujet, puisque certains en profitent, et d’autre pas. Il existe un autre moyen de profiter de ce droit de seigneuriage pour soi même : investir dans des actions bancaires.

Donc au final, peut-on le reprocher aux banques ? non !

On peut éventuellement leur reprocher de prendre un pourcentage au lieu d’un frais fixe. Mais c’est un autre débat. Pourquoi nous passons par les banques pour nous prêter au lieu de le faire directement est aussi un autre débat.

Article original.


Lire l'article complet, et les commentaires