La réelle explication des inégalités salariales et de leur explosion

par Edouard Martin
mercredi 10 juin 2009

Le creusement des inégalités salariales et de pouvoir d’achat des français constaté ces dernières décennies est dramatique. Celui-ci est la conséquence directe des décisions prises par les grandes entreprises et les collectivités publiques en matière d’indexation annuelle des grilles salariales…

En effet, le principal fait générateur des inégalités salariales que l’on constate aujourd’hui et de la chute du pouvoir d’achat des plus précaires sont les grilles salariales indexées annuellement à un taux unique quel que soit le niveau du salaire, et ce afin de "compenser l’inflation".
Or, si ce système compense globalement l’inflation, il est le terreau du creusement des inégalités salariales puisque les plus aisés deviennent encore plus aisés et les plus pauvres encore plus pauvres. C’est à la fois mathématique et très simple.
En voici l’Illustration (voir le graphique également) :
Soit deux salaires annuels versés en 1998 : 20’000 euros et 100’000 euros. La différence entre ces deux salaires est de 80’000 euros.
A combien s’établit cette différence de salaire (D) après 10 années en tablant sur un taux d’indexation annuel de 2% ?
D = 100’000*(1+0.02)^10 – 20’000*(1+0.02)^10
D = 97’520 euros
Sur 10 ans, l’écart salarial entre ces deux postes s’est creusé de 17’520 euros pour passer de 80’000 euros à 97’520 euros. Pourtant, ni les niveaux d’exigences, ni les niveaux d’expérience exigés pour ces postes n’ont changé !
Seule la modulation du taux d’indexation des grilles salariales en fonction du niveau de salaire peut enrayer ce mécanisme destructeur à coup sûr pour notre société.
Il est urgent d’abandonner ce système d’indexation à taux unique et inique car les écarts salariaux s’accroissent à un rythme toujours plus effréné… C’est simplement mathématique.

Lire l'article complet, et les commentaires