Les Etats-Unis renouent avec la croissance, mais...

par ProfesseurForex.com
vendredi 30 octobre 2009

Ça y est, les Etats-Unis sont sortis de la crise ! Le PIB du troisième trimestre affiche en effet une évolution positive, après un an de contraction. Pourtant, tout n’est pas gagné, et la reprise reste encore soumise à l’amélioration de nombreux facteurs...

Après une année de contraction, l’économie américaine renoue en effet avec la croissance au troisième trimestre.

Soutenus par les mesures de relance mises en place par le gouvernement US, la consommation et la construction résidentielle ont permis aux Etats-Unis de sortir de la crise, tout du moins dans les chiffres.

Le département au Commerce a donc annoncé une hausse du PIB de 3,5% en rythme annuel au troisième trimestre, après une contraction de 0,7% au second trimestre. Mais en plus de marquer le retour à la croissance des Etats-Unis, ces chiffres sont meilleurs qu’attendu, puisque le consensus tablait sur une hausse du PIB de 3,3%.

Dans le détail, on notera que même si tous les secteurs participent à la croissance, la consommation et la construction résidentielle se détachent clairement, avec des hausses de 3,4% et 23,4% respectivement. Mais il est également très important de rappeler ici que ces chiffres sont en grande partie dus aux mesures exceptionnelles prises par le gouvernement américain, comme par exemple la prime à la casse (pour les achats d’automobiles), ou le crédit d’impôt pour les primo acquéreurs dans l’immobilier.

Et quand on sait que ces mesures sont amenées à être supprimées à court terme, et que sans le secteur automobile la croissance aurait été limitée à 1,9%, on se demande comment cette performance sera réitérée au trimestre prochain...

A moins que ces mesures soient prolongées, comme cela sera certainement le cas pour le crédit d’impôt aux primo-acquéreurs dans l’immobilier, ou que le gouvernement américain ne mette en place d’autres mesures pour soutenir la croissance.

Et c’est ce que semblent penser certains économistes, qui tablent sur une croissance soutenue jusqu’au premier trimestre 2010, avant que le gouvernement américain ne se retire de la partie et que la croissance retombe à 1 ou 2%.

Reste à espérer que cette croissance, en quelque sorte ’’artificielle’’, soit suffisante pour relancer la hausse naturelle de l’activité, et donc enrayer la hausse du chômage et rassurer suffisamment les ménages pour relancer vraiment significativement et durablement la consommation, ce qui n’est pas encore gagné...

Copyright (c) 2009 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

 


Lire l'article complet, et les commentaires