Petit guide de l’expatriť au Royaume-Uni

par Crumpet
mercredi 19 mars 2008

Vous voulez améliorer votre anglais ? Vous voulez découvrir un autre pays ? Et pourquoi pas le Royaume-Uni ?

Quelques repères

Le Royaume-Uni est composé de l’Angleterre, de l’Écosse, du Pays-de-Galles (les trois forment la Grande-Bretagne) et de l’Irlande du Nord. L’Angleterre constitue la plus grande part du Royaume-Uni avec plus de 50 millions d’habitants (85 % du total) pour 130 000 km2, c’est-à-dire une densité à peu près équivalente aux Pays-Bas. Les plus grandes villes du Royaume-Uni sont Londres (la capitale), Birmigham, Glasgow, Liverpool et Leeds. Les plus grandes conurbations sont le Grand Londres, les Midlands de l’Ouest, le Grand Manchester et le Yorkshire de l’Ouest.

La monnaie est la livre sterling (£) et vaut environ 1,3 €. Elle valait environ 1,5 € en janvier 2007. Il y a 100 pences (couramment prononcé "p") dans une livre sterling.

Le pays utilise à la fois les unités du système impérial (livre, yard, pouce, etc.) et le système métrique. Les dates sont écrites comme en France : jour/mois/année.

Il y a une heure en moins par rapport à la France : quand il y est 10 heures à Paris, il est 9 heures à Londres.

S’y rendre

Depuis la France, le Royaume-Uni est facile d’accès. Les aéroports internationaux sont nombreux. L’Eurostar relie Paris Gare du Nord à Londres Saint-Pancras en moins de 2 h 30, via le Tunnel sous la Manche. Des cars Eurolines ont plusieurs départs quotidiens de Paris Gallieni jusqu’à Londres Victoria en 7 heures, soit via le Tunnel sous la Manche, soit via les ferries (Calais-Douvres).

Conditions d’entrée

Pour se rendre au Royaume-Uni, en tant que Français, la carte d’identité ou le passeport est suffisant.

Le travail

Le travail est sans doute le point le plus important. En tant que Français, aucun visa de travail n’est nécessaire. Pour trouver un travail, vous avez le choix entre, soit vous rendre sur place sans rien, soit trouver un poste depuis la France.

Trouver un travail sur place

Si vous voulez vous rendre sur place sans avoir déjà un travail, prévoyez un budget conséquent. Si vous voulez améliorer votre anglais et être prêt à prendre un petit boulot, attention car ceux-ci ne sont pas très bien payés (salaire horaire minimum 5,52 £) et vous ne pourrez peut-être pas beaucoup pratiquer votre anglais. Beaucoup de Français reviennent déçus de leur séjour car ils n’ont pas fait un travail très épanouissant et n’ont pas amélioré leur anglais.

Trouver un travail depuis la France

En fonction de votre expérience, vous pourrez trouver un travail à partir de la France. Après avoir écrit votre CV, vous pourrez le mettre en ligne. Par rapport à la France, il est conseillé de "pousser" un peu son CV.

Les sites web de recrutement sont nombreux : JobServe, Monster, etc. En passant par ces sites, vous serez peut-être amené à rencontrer une agence de recrutement. Ces dernières essayent de trouver les bons candidats pour leurs entreprises clientes. Si votre profil intéresse une agence de recrutement pour un poste, celle-ci vous contacte pour demander plus de précisions et vous donner un descriptif du poste. Si ce poste peut vous convenir, elle contacte alors l’entreprise cliente et arrange un entretien téléphonique.

Cet entretien téléphonique va permettre à chacun des deux côtés (candidat et entreprise) de vérifier que le poste et le profil correspondent. L’entreprise va aussi vérifier que votre niveau d’anglais est a priori suffisant. Elle peut aussi vous poser des questions techniques.

Si cet entretien téléphonique est concluant, en tout cas dans les métiers informatiques, il est courant d’avoir à faire un test sur vos connaissances d’un langage de programmation : vous recevez l’adresse d’un site web ainsi qu’un identifiant. Il s’agit généralement de QCM et il faut répondre dans un temps limité (1 heure par exemple). C’est une mauvaise idée de tricher à ces tests en demandant à quelqu’un de vous aider, car ce test n’est là que pour faire gagner du temps, à la fois au candidat et à l’entreprise.

Si tout se passe bien, l’entreprise vous demande alors de venir faire un véritable entretien (Face-to-face interview). Beaucoup d’entreprises vous remboursent vos frais de déplacement et de logement. Demandez la confirmation avant l’entretien. Surtout ne pas oublier les reçus (Receipts). Pensez à amener un relevé d’identité bancaire. De manière générale, les entreprises britanniques sont plus généreuses que leurs consœurs françaises : si vous avez un profil intéressant, elles paient ce qu’il faut. Essayez néanmoins d’être raisonnable au niveau des frais.

L’entretien lui-même est assez classique. Il est très courant qu’un nouveau test de connaissances vous soit demandé, c’est pour cela que cela ne sert à rien de tricher lors du test sur le web.

Au niveau du salaire, c’est, bien entendu, très variable. Les salaires sont plus élevés à Londres, mais la vie est bien plus chère particulièrement pour le logement.

Si tout se passe bien, l’entreprise vous envoie, par la poste, le contrat de travail. That’s it !

Contrat de travail

Le contrat de travail est assez similaire à celui qui existe en France, mais est généralement plus épais. Accessoirement on peut vous demander votre ethnie (Blanc anglais, Blanc irlandais, Blanc autre, Noir africain, Noir des Caraïbes, etc.) : en effet, le Royaume-Uni pratique des statistiques ethniques.

Il existe plusieurs types de contrat de travail : permanent (CDI), temporary (CDD) et contract (contractuel).

Conditions de travail

Les conditions de travail sont assez similaires à la France : 37,5 heures/semaine, généralement entre 20 et 25 jours de congés payés par an. Il n’y a pas de RTT. Vous pouvez prendre vos jours de congés à partir de la première année. La période d’essai est d’un mois non renouvelable. La période de préavis est également d’un mois.

Fiche de paie

La fiche de paie (Payslip) est plus simple qu’en France. Il n’y a que deux lignes de retenues : l’impôt sur le revenu (Income Tax, prélèvement à la source) et les cotisations sociales (National Insurance). Ces deux retenues correspondent à peu près à l’ensemble des retenues sur le salaire en France, ce qui fait qu’on peut dire qu’à la fin de l’année il vous reste l’équivalent de l’impôt sur le revenu français, mais dans votre poche. Conservez précieusement ces fiches de paie pour faire valoir vos droits à la retraite de base en France.

Se loger

Comme en France, il est parfois difficile de trouver un logement. Les conditions demandées sont plus accessibles qu’en France : aucun garant n’est demandé par exemple. Le point le plus important est votre travail. Si vous passez par une agence immobilière (très courant), celle-ci va téléphoner à votre employeur pour vérifier que vous travaillez bien. Certaines agences peuvent demander une référence d’un précédent bailleur. Le contrat classique d’une location est : période de six mois incompressible, puis préavis d’un mois pour le locataire (Tenant) et le propriétaire (Landlord). L’assurance habitation ne couvre que vos affaires et est optionnelle. Le propriétaire doit assurer le logement. A Londres, les loyers sont très élevés : la collocation y est courante. En dehors de Londres, les loyers restent élevés, mais plus accessibles.

Se nourrir

Vous n’aurez pas de problème pour trouver des restaurants, des fast-foods, etc. Si vous voulez goûter les spécialités locales, comme le Yorkshire Pudding, il vaut mieux se tourner vers les pubs. Pour le repas du midi (Lunch), les Anglais mangent très souvent un sandwich : vous trouverez sans peine des sandwichs sous cellophane ou des sandwichs préparés à la commande, comme chez Subway. Il est très courant que les Anglais mangent devant leur écran, en surfant sur internet.

Des hypermarchés sont ouvert pratiquement en permanence, par exemple du lundi 10 heures au samedi 23 heures non-stop et le dimanche de 11 heures à 17 heures. Les principales enseignes sont Tesco, Asda, Morrisons et Sainsburry. Les Anglais aiment bien les chips (appelés crisps), le thé, le fish’n chips, ainsi que le nouveau plat national : le chicken curry.

Les journaux

Les journaux sont moins chers qu’en France, par exemple The Times coûte 70 p. Le journal le plus vendu est The Sun qui aime bien les titres racoleurs et les photos volées ; il fait cinq fois plus de tirages que The Times.

Banque

Ouvrir un compte bancaire n’est pas compliqué. Les banques sont nombreuses et des différents comptes sont disponibles. Vous pouvez avoir un compte avec carte de retrait, carte de débit, carte de crédit, etc.
Même si la carte nationale d’identité française est théoriquement suffisante pour ouvrir un compte, il est conseillé de présenter un passeport.

Sécurité sociale

Une fois un travail en poche, il est conseillé de demander l’équivalent du numéro de Sécurité sociale : c’est le National Insurance Number (NINO). Il faut passer un entretien auprès de l’équivalent ANPE+Unedic : le JobCentrePlus. La personne qui fait passer l’entretien demande de prouver votre identité (passeport), vos ressources, votre lieu d’habitation, etc. Votre dossier est alors étudié et, si tout ce déroule bien, vous recevez votre NINO après trois semaines environ.

Une fois le NINO obtenu, vous pouvez vous enregistrer auprès du système de santé, le fameux National Health Service (NHS) : il y a des centres NHS un peu partout. Choisissez-en un près de chez vous car dès que vous aurez besoin de quelque chose il faudra obligatoirement passer par ce centre.

Accessoirement, vous pouvez prétendre à des allocations (Benefits) par exemple si vous perdez votre emploi. Chaque allocation n’est pas forcément élevée (60 £ par semaine pour l’allocation chômage), mais il y a plusieurs types d’allocations qui s’additionnent.

Santé

Le système de santé est souvent décrié en France. Il est généralement confondu avec le système américain. Il faut savoir que, contrairement à la France, le NHS est étatique, c’est-à-dire que c’est l’Etat qui contrôle tout. Si vous avez un problème médical, vous allez voir le médecin généraliste (General Practioner, GP). Si celui-ci ne peut pas vous soigner, le NHS vous prendra rendez-vous dans un centre NHS spécialisé. Vous recevrez le rendez-vous par la poste. Il est à noter que les délais sont parfois longs (plusieurs semaines). Tous les soins sont généralement gratuits. Comme les médecins ne sont pas payés à la consultation, ils n’ont pas intérêt à vous faire venir plusieurs fois.

Avant de pouvoir prétendre au NHS, durant les trois premiers mois de votre séjour, vous pourrez vous faire soigner grâce à votre Carte européenne de santé.

Si vous voulez avoir des rendez-vous médicaux plus rapides, vous pouvez vous tourner vers le système privé. Il est plus onéreux que le système public, c’est pourquoi il est conseillé de prendre une mutuelle supplémentaire. Certaines sociétés paient une partie de cette mutuelle.

Médicaments

Si la plupart des soins sont gratuits, les médicaments sont payants. Le prix maximum est de 7,1 £ (à partir d’avril 2008) par boîte. De nombreux médicaments sont disponibles en supermarché, souvent à bon marché, par exemple, les antalgiques (20 p les 16 comprimés).

Retraite

Comme vous travaillez en Europe, la retraite de base sera comptée comme si vous travailliez en France (pas de perte de trimestres). Pour la retraite complémentaire (ARRCO, AGIRC), il faudra passer par le groupe Taitbout. A noter que vous devrez payer les points avec les charges dites patronales, ce qui fait que cela revient assez cher ; en contrepartie vous pouvez indiquer vous-même un salaire moindre (c’est légal), ceci pour payer moins cher votre retraite complémentaire, par contre vous aurez évidemment moins de points.

Les impôts

L’impôt sur le revenu est prélevé à la source sur votre salaire.

La taxe d’habitation (Council Tax) est assez élevée (comptez 100 € par mois). A noter que la police et les pompiers sont payés par la taxe d’habitation.

Étudier à mi-temps

Vous pouvez vous inscrire à l’équivalent du CNAM de la ville (Colleges), par exemple pour prendre des cours du soir en anglais. Vous aurez ainsi une carte d’étudiant qui vous permet d’avoir des réductions. Certains cours sont gratuits, d’autres sont payants. Vous pourrez aussi rencontrer des personnes d’autres pays (typiquement la Pologne).

Les prises électriques

Le courant a la même tension (220-240 V) et la même fréquence (50 Hz) qu’en France, mais la forme de la prise est différente. Avant de partir, essayez de vous procurer un adaptateur Europe-UK dans un magasin de fournitures électriques. Vous pourrez toujours en trouver à la gare ou à l’aéroport, mais avec un prix plus élevé.

Les transports en ville

De nombreux bus desservent les villes et les environs. Pour une même ville, plusieurs compagnies peuvent la desservir. Si vous prenez un ticket pour la journée (Day Ticket), il faut faire attention car vous ne pourrez pas prendre le bus d’une autre compagnie. Pour certains abonnements, vous pourrez prendre tous les bus de la région.

Le métro de Londres est deux fois plus étendu que le métro de Paris. Son prix est sensiblement plus élevé que celui de Paris (4 £ contre 1,5 € pour le même type de déplacement). Si vous comptez rester à Londres, prenez une carte Oyster.

Les transports entre les villes

Pour aller d’une ville à l’autre, vous pouvez prendre un vol intérieur, le train ou le car. Il existe plusieurs compagnies aériennes et ferroviaires. Il n’y a pas de Train Grande Vitesse. La compagnie nationale de cars est National Express et dessert toutes les grandes villes. Le car peut être très bon marché (à partir de 1 £), mais les voyages sont longs (5 heures entre Londres et Leeds).

Les voitures

Si vous avez un véhicule, sachez que les autoroutes sont gratuites. Le litre d’essence sans plomb coûte environ 1 £, et 1,15 £ pour le diesel.

Tourisme

Le pays regorge de lieux à visiter (parcs nationaux, châteaux, églises, etc.). Même si des progrès ont été accomplis, les hôtels n’ont pas bonne réputation. Les Bed and Breakfasts sont plus sympathiques.

Internet

De nombreux Fournisseurs d’accès internet (FAI) ou Internet Service Providers (ISP) existent et l’offre est plus large qu’en France. Par contre, les tarifs sont généralement plus élevés. Vous pouvez trouver des offres triple-play.

Redevance audiovisuelle

Si vous avez une télévision ou un équipement permettant de regarder la télévision, vous devez payer la TV Licensing annuelle (135,50 £). Si vous vous faites attraper sans une licence valide, vous risquez une amende de 1 000 £. Pour l’anecdote, une flotte de camions détecteurs de TV (fleet of TV detector vans) est utilisée.

Le consulat

Le consulat est le lien entre la France et les Français de l’étranger. Vous pouvez vous y faire enregistrer. Être enregistré permet de pouvoir voter à distance ou d’accélérer les procédures administratives si vous perdez vos papiers par exemple. Le consulat général se trouve à Londres, mais différents consuls honoraires sont présents sur l’ensemble du territoire britannique.

Conclusion

Le Royaume-Uni est un pays à la fois proche et éloigné de la France. Une expérience en tant qu’expatrié est souvent très enrichissante, professionnellement et humainement.


Lire l'article complet, et les commentaires