Qui l’eût cru ? La crise des subprimes a des répercutions sur le tourisme parisien

par anna
lundi 7 avril 2008

Tourisme parisien : des chiffres globalement bons malgré une forte baisse de fréquentation de la capitale française par les Américains.

Paris, une destination financièrement inaccessible pour certains touristes américains

En comparaison à l’année passée à la même période, Paul Roll, directeur général de l’Office du tourisme de Paris, constate une baisse du nombre de touristes américains à Paris supérieure à 10 %. La faiblesse du dollar, qui rend la France plus chère aux yeux des Américains, est citée comme l’une des causes principales de cette baisse de fréquentation de la capitale. Mais elle ne peut à elle seule expliquer la baisse de fréquentation de la capitale venue d’outre-Atlantique. Parallèlement, les États-Unis connaissent, avec la crise des subprimes, un ralentissement économique et une inquiétude croissante des ménages américains. La baisse du nombre de touristes américains avait commencé dès l’an dernier avec une baisse de 5,5 % en 2007, à 1,5 million. 2007 a pourtant été la meilleure année pour le tourisme parisien depuis que les statistiques ont lieu car la baisse de fréquentation de la capitale s’était accompagnée par une durée de séjour plus longue, ce qui n’est plus le cas actuellement. Depuis 2003, avec le désaccord entre les États-Unis et la France concernant la guerre en Irak, jamais la fréquentation des touristes américains n’avait diminué.

Les touristes américains désertent la capitale française

- 14 % de visiteurs venant d’outre-Atlantique à Paris en janvier 2008. La baisse de fréquentation de la capitale par les touristes américains ne tient pas à un désintérêt de leur part pour les charmes de Paris. Bien au contraire. Paris possèdent de nombreux atouts qui séduisent les touristes du monde entier et les Américains, premiers visiteurs étrangers à Paris, en particulier : la célèbre tour Eiffel, Notre-Dame, les Champs-Elysées, le Moulin Rouge... Les bateaux mouches et les dîners croisières sur la Seine sont également très appréciés des touristes pour leur côté typiquement parisien et romantique. Ce n’est donc pas une désaffection des américains pour Paris qui fait chuter leur fréquentation, mais bien un manque de moyens. La faiblesse du dollar semble inverser les rôles : il n’y a jamais eu autant de touristes européens aux États-Unis.

Le tourisme parisien, toujours aussi dynamique

Après une année record en termes de fréquentation pour Paris en 2007, les chiffres pour janvier et février 2008 restent globalement bons, augmentant de 2,3 % à 8,76 millions de personnes, le seul recul constaté étant celui des touristes américains. Les visiteurs d’autres origines sont en nette augmentation. L’afflux des Coréens, Brésiliens ou Indiens est en nette augmentation. De même, les touristes chinois sont toujours plus nombreux depuis qu’ils ont obtenu le droit de faire des voyages touristiques en 2004. Les voisins européens (Angleterre, Belgique, Pays-Bas...) ont également permis de combler la baisse de fréquentation de la capitale par les touristes américains. Paris reste donc la ville la plus « désirée » par les touristes et la France conserve sa place de première destination touristique mondiale. Cependant, un durcissement de la crise financière pourrait entraîner une baisse de fréquentation de la capitale de la part de touristes autres qu’américains.


Lire l'article complet, et les commentaires