Chaleur et sÚcheresse aux Etats-Unis, en Italie, et en Bosnie

par Henry Moreigne
samedi 11 août 2012

Manifestation visible du dérèglement climatique, le système météorologique produit des vagues de chaleur plus importantes que par le passé. L'été 2012 restera ainsi comme celui de tous les records pour l'Italie, la Bosnie et les Etats-Unis.

La situation est devenue catastrophique dans l'ensemble de l'Italie. Les pertes au niveau de l'agriculture sont évaluées à un milliard d'euros. En Bosnie, plusieurs régions sont confrontées à des pénuries ou à des réductions d'eau alors que les feux de forêts se multiplient. Dans de nombreuses localités, le mois de juillet a été le plus chaud depuis 120 ans.

Outre-atlantique, 63% du territoire continental américain sont touchés par une vague de chaleur et la sécheresse. Juillet et les douze derniers mois aux Etats-Unis ont été les plus chauds que le pays a enregistré depuis le début des relevés météorologiques en 1876. 32 Etats ont eu des températures en juillet figurant parmi les dix plus élevées des annales alors que la région du golfe du Mexique et le sud-ouest du pays ont enregistré des pluies plus abondantes que la moyenne. Plus que les records de chaleur, les scientifiques relèvent leur durée exceptionnelle : 12 mois de suite. Le rôle des grands courants marins est notamment suspecté.

Début 2011, des biochimistes et océanographes de Suisse, du Canada et des Etats-Unis ont apporté la preuve de cette modification des courants océaniques de l’Atlantique. Un changement qualifié de « radical » depuis les années 1970. Ce phénomène pourrait avoir des conséquences importantes sur le climat.


Lire l'article complet, et les commentaires