EAU secours

par caro29
samedi 11 mai 2013

Depuis les années 80, boire de l’eau embouteillée est devenu la grande mode. Ils en vendent partout : restaurants, magasins, spectacles, cinémas, distributrices, festivals, etc. C’est tellement facile quand on a soif de passer s’acheter une bouteille d’eau plutôt que de s’en trainer constamment une. On la boit, on la jette, et voilà on a la paix. Nous sommes bombardés de publicité de bouteilles d’eau. Chacune affirment que c’est bon pour la santé, que l’eau est plus pure et plus fraîche et c’est toujours le même refrain. L’eau embouteillée est devenue aujourd’hui une puissance économique colossale. Par contre, cet empire a des conséquences néfastes sur l’environnement et la vérité au sujet de son contenu est souvent loin de ce qu’on nous montre en publicité.

L’ironie ? Ces multinationales se font beaucoup d’argent avec une ressource qui est gratuite ! Effectivement, c’est plutôt étrange de vendre une ressource qui en temps normal ne vaut presque rien. Les gens payent cent fois plus cher l’eau en bouteille que l’eau du robinet. Ils investissent donc des sommes d’argent quasiment dans le vide, parce que ce même produit est offert pour trois fois rien directement dans la maison. Même pas besoin de se déplacer pour en boire. Beaucoup considèrent que le droit à l’eau devrait être acquis pour tous. C’est un élément vital à la santé et la survie des êtres vivants. Chacun devrait y avoir accès, peu importe sa capacité à payer. Ce n’est malheureusement pas le cas car les usines de filtration d’eau empêchent des populations d’avoir accès à cette ressource. La filtration assèche et pollue des cours d’eau, privant plusieurs municipalités au droit de l’eau.

Les compagnies d’eau entachent depuis plusieurs années la réputation de l’eau du robinet. Pas étonnant qu’autant de personnes en aient peur. Ils veulent vendre plus, pour cela, ils doivent rabaisser le principal concurrent et mettre en valeur leur produit. Mais la qualité de l’eau embouteillée est-t-elle bien supérieure à celle provenant du robinet ? C’est un mythe. L’eau du robinet subie 25 fois plus de tests de contrôle que l’eau embouteillée (au Canada du moins). Le contrôle de qualité y est beaucoup plus strict. De plus, l’eau embouteillée est considérée comme un aliment et est donc contrôlée comme tel, c’est-à-dire, à coups de visites surprises dans les usines tous les deux ou trois ans. Ils testent aussi moins d’échantillons que pour l’eau du robinet. L’eau du robinet est constamment surveillée pour une sécurité maximale. Le goût des deux eaux est différent. Lorsqu’un test de goût à l’aveugle est effectué, c’est souvent celle provenant du robinet qui gagne. L’eau en bouteille est tellement filtrée qu’on a l’impression que même le goût en a été enlevé.

L’industrie de l’eau contribue aux changements climatiques et aux problèmes environnementaux. La fabrication d’une bouteille de plastique pouvant contenir un litre d’eau requiert de deux à trois litres d’eau. Ces usines gaspillent donc plus d’eau qu’elles n’en vendent, causant ainsi des pénuries d’eau. La fabrication et le transport des bouteilles utilisent beaucoup d’énergie et de ressources non-renouvelables et contribuent au réchauffement climatique. L’eau doit être pompée, filtrée, embouteillée (sans compter l’énergie requise à la fabrication des bouteilles), transportée, réfrigérée avant d’être enfin consommée. Sa consommation produit énormément de gaz à effets de serre alors que l’acheminement de l’eau du robinet n’en rejette pas. De plus, ces bouteilles sont fabriquées avec du pétrole et du gaz naturel, des ressources qui se font de plus en plus rare. Ce type de plastique est recyclable mais peu de bouteilles sont mises au recyclage. En effet, beaucoup finissent à la poubelle. Selon une étude faite auprès des torontois, seulement 50% des bouteilles d’eau consommées sont recyclées. Imaginez ailleurs ! Cela représente une quantité phénoménale de matière récupérable. Les bouteilles de plastique envahissent donc nos dépotoirs. Le temps de dégradation d’une bouteille d’eau est d’environ 1000 ans. En se dégradant, le plastique libérera des substances chimiques qui se déverseront ensuite dans la nappe phréatique. Elles pollueront l’eau qui sera par la suite recueillie et embouteillée !

En outre, boire de l’eau en bouteille, c’est contribuer aux divers problèmes que ça engendre. En acheter revient à payer pour une ressource gratuite et dépenser dans le vide. Presque toute l’eau douce est potable et de qualité, donc laissons l’eau en bouteille à ceux qui n’ont pas la chance d’avoir une eau saine près de chez eux. L’eau a été pendant des millénaires une ressource consommée localement et non commerciale. Les compagnies essaient de nous faire peur face à l’eau du robinet pour qu’on achète leur produit. Cette technique semble avoir bien fonctionnée car beaucoup de gens boudent l’eau du robinet, qui est pourtant tout aussi bonne que celle embouteillée. Ce n’est pas difficile de remplir une bouteille réutilisable et d’économiser ainsi une grosse somme d’argent. Faire du profit avec cette ressource indispensable, c’est profiter de nous.

Site particulièrement intéressant, jetez-y un œil, vous risquez d’être surpris.

http://www.ecosynthese.com/dossiers/eau_en_bouteille/fr/eau_en_bouteille_index.htm


Lire l'article complet, et les commentaires