Fait-il trop chaud pour nos ťoliennes ?

par Ecoloteky
jeudi 3 septembre 2009

Les fortes chaleurs font rarement bon ménage avec la production d’énergie. Les éoliennes tombent ainsi dans un cercle vicieux en période de canicule, il faut réfléchir à des parades.


Cleantechies revient sur un aspect insoupçonné du réchauffement climatique et des conséquences des étés trop chauds sur les sources d’énergies renouvelables, notamment sur l’éolien. Les températures caniculaires de juillet aux Etats-Unis (températures comparables aux très fortes chaleurs du Sud de la France, de la Corse et de l’Espagne récemment, avec pour conséquences des incendies de plus en plus dévastateurs) ont un effet doublement dévastateur sur deux sources d’énergies renouvelables : l’éolien et l’hydroélectrique.


1. Dans un premier temps, les chaleurs font bondir la demande en énergie, les climatiseurs sont utilisés en permanence et sont très sollicités. Les autorités de régulation ont donc un impératif : faire en sorte que le « pic » de consommation soit sous contrôle.

2. Mais les canicules sont souvent dus à des zones de haute pression atmosphériques qui ne sont pas très « aérés » : au mieux l’on connaît de légères brises, au pire l’air stagne et les éoliennes sont donc incapables de faire face à une hausse de la demande.

3. En conséquence, d’autres sources d’énergie sont sollicitées. Aux Etats-Unis, mais le cas s’applique fort bien en France également, c’est à l’hydroélectricité que l’on pense. Or par temps chaud et sec, le niveau des cours d’eau baisse de manière significative, là encore c’est une source d’énergie renouvelable qui se voit en incapacité de répondre à la forte demande d’électricité.



Quelles issues à la crise ? La diversification des sources d’énergies renouvelables, pour ne pas tout miser sur une énergie qui peut toujours être défaillante. Le solaire fait ainsi figure de complément intéressant en période forte chaleur (les Etats-Unis ont d’ailleurs décidé récemment d’installer 2 500km carrés de panneaux solaires dans les déserts de l’Ouest – Californie, Nevada, Arizona, etc). Une autre piste que nous avons évoqué ici serait de pouvoir stocker l’énergie renouvelable, pourquoi pas par le système du pompage-turbinage ?

Dans tous les cas, et vu que le réchauffement climatique tend à augmenter le nombre de période « extrêmes » (tempêtes, canicules, fortes pluies), il faut que les énergies nouvelles trouvent une parade.

TechnoPropres
 

Lire l'article complet, et les commentaires