La jeunesse : dans la rue ou la rue ?

par POlivier
samedi 29 octobre 2022

De plus en plus de jeunes font parler de l’écologie en faisant des actions... Controversées.

Les derniers éclats de certains écologistes ont de quoi laisser perplexe : dégradations de toilesblocage d’autoroutese coller au sol...
Si ces actions ont pour but de faire le buzz, c’est gagné ! Au moins durant quelques heures, puisqu’on va rapidement parler d’un autre sujet.

Mais en dehors du côté mise en avant, ces actions sont-elles vraiment utiles à la cause écologiques ? Permettez d’en douter. Déjà, d’un point de vue strictement communication : certes, ils font la une des faits divers, mais comment les gens le prennent ? La plupart en rigolant et en les traitant de bobos, les autres en les insultant carrément, il n’y a qu’à lire les commentaires pour réaliser que la majorité des gens ne sont pas vraiment en accords avec leurs actions. Et comment les contredire ? Ces actions coups de poings n’ont pas grand chose à voir avec l’écologie, si ce n’est de loin ; et là encore, quand les attaques sont faites sur des toiles ou des opéras, l’aspect écologie semble inexistant, tout au plus on pourra dénoncer le capitalisme, mais ce n’est pas vraiment la même chose, et cela dénote la mouvance de ces groupuscules plus d’extrême gauche qu’écologiques.

Mais en dehors de ces actions isolées, on pourra remonter aux diverses marches et actions pour le climat, souvent initiées par des jeunes. 
Des actions qui mobilisent et qui font parler d’elles, mais d’un point de vue environnement, que se passe t-il après ? Régulièrement mises en place avant un congrès, grenelle ou autre rassemblement de décideurs pour leur mettre la pression, on ne peut pas dire que le succès soit au rendez-vous... La teneur des propositions restent toujours très superficielles et non contraignantes, c’est-à-dire que rien ni personne ne va contrôler si ce qui a été dit et écrit va être fait, et même si ce n’est pas fait, il n’y aura aucune punition, pas d’amende, rien. Autant dire que ces gros meetings ne sont que du vent qui font la une des médias mais sans aucun lendemain. Du bon gros greenwashing légitimé par les médias et les politiciens du monde entier.
Et la mise en avant d’enfant militante, Greta Thunberg pour ne pas la nommer, ne change rien à la donne, si ce n’est de donner une leader dans le mouvement. Pour rappel, le procédé a déjà été fait dès 1992, et n’a pas donné plus de résultat.

Et les (rares) autres actions faites par les jeunes ? On en parle beaucoup, c’est très jeune, on fait le buzz dans les réseaux sociaux et dans les médias, mais d’un point de vue consistance et écologie, il n’y a pas grand chose... Rappelez-vous l’affaire du siècle : on va assignez l’Etat en justice pour son inaction, les choses vont bouger ! 
Résultat : un euro symbolique pour les associations, soit 3€ à payer pour l’Etat. Et après ? Rien mon bon ami, rien. Beaucoup de bruits pour que rien ne change, au fond. 
Alors, que faire concrètement pour l’écologie ? Oubliez ces marches et autres manifestations, faites des choses concrètes ! Allez sur le terrain, inscrivez-vous à des associations locales, faites du bénévolat, ramassez des déchets, instruisez-vous et surtout, surtout : arrêtez de comptez sur les autres.


Lire l'article complet, et les commentaires