New York redécouvre l’eau du robinet

par Ecoloteky
mardi 26 mai 2009

Pourquoi tant de doutes face à l’eau du robinet, bonne, peu chère et beaucoup plus écolo que l’eau minérale. A New York, dans l’administration, c’est décidé, on se débarrasse des bonbonnes d’eau.


Les services publics et fédéraux de la ville de New York ont été invités à ne plus acheter collectivement d’eau minérale en bouteille, selon un décret du gouverneur de l’Etat, David Paterson (EcoGeek). Un bon moyen de promouvoir le retour à la consommation de l’eau du robinet. L’argument du gouverneur est principalement écologique et économique : on évite ainsi de produire du plastique et de transporter des bouteilles d’eau, et on évite un système de « double facturation » de l’eau consommée.

Les associations et les écologistes convaincus se sont félicités de la nouvelle : il est en effet assez difficile de changer le comportement de ses collègues, parents ou proches sur le mode du conseil ou du reproche. Là, avec un décret « venu d’en haut », nul question à se poser, il faut s’y mettre, c’est tout. L’Etat de New York suit en ce sens la municipalité de San Francisco, qui avait fait de même il y a quelques mois.

On remarque une fois de plus la liberté relative des Etats (fédéraux et locaux), des municipalités et autres administration américaine : tous ont la capacité de réguler localement les questions d’innovation et d’écologie, dans un ballet tout à fait complémentaire. D’un côté, le financement est assuré souvent par l’Etat fédéral, de l’autre, la prise d’initiative de certains permettent d’assurer un cadre juridique et quotidien favorable aux greentechs.

Pour plus d’infos sur l’eau (et sur l’impérieuse nécessité d’y faire attention), nous vous renvoyons à notre couverture du 5e Forum de l’eau d’Istanbul. C’était en mars, et nous y parlions :


des chiffres clé de l’eau dans le monde

- du concept de "smart water" pour mieux gérer l’eau grâce aux NTIC

- des risques d’engloutissement de New York par la hausse du niveau des eaux

- de l’assimilation de l’eau à "l’or bleu" du XXIè siècle, au vu des investissements nécessaires

Photo Flickr
TechnoPropres
 

Lire l'article complet, et les commentaires