Pourquoi faut-il trier sa bouteille d’eau en plastique ?

par recyclette
samedi 2 janvier 2010

Plutôt que de culpabiliser les consommateurs qui achètent des bouteilles en plastiques, les écolos feraient mieux de les inciter à les trier plus assidûment. En s’appuyant sur la filière de recyclage, ils préserveraient des emplois et permettraient de diminuer nettement les émissions de gaz à effet de serre. Démonstration. 

On s’est beaucoup interrogé ces derniers mois sur l’impact environnemental du plastique et des bouteilles en particulier. Si l’on en croit des acteurs de la filière recyclage comme Valorplast, le plastique se recycle très bien et engendre des économies de CO2 conséquente. En réalité, tout le monde gagnerait à augmenter les quantités de bouteilles en plastiques recyclées.

Le recyclage des bouteilles plastiques, c’est 742 500 tonnes de CO2 en moins

En 2009, près de 225 000 tonnes de bouteilles en plastiques ont été recyclées en France. Selon nos calculs, le recyclage de ces bouteilles d’eau en plastique permettraient potentiellement d’économiser 742 500 tonnes de CO2 par an*, soit l’équivalent de 120 000 tours de la terre en voiture. Si toutes les bouteilles en plastiques étaient triées et recyclées en France, ce seraient plus d’ 1 485 000 tonnes de CO2 qui seraient rejetées en moins dans l’atmosphère. 

Lorsqu’on surfe sur les sites Internet des recycleurs de plastique, on se rend compte que ces derniers réclament à corps et à cris un meilleur triage des bouteilles en plastique pour augmenter leur capacité de production de plastiques régénérés.

Or ces plastiques recyclés en PET ou PHDD sont «  moins chers que la matière de premier choix, elles permettent aux transformateurs de matières plastiques de résister à la concurrence des pays à bas coût de main d’œuvre, de conserver des emplois et d’éviter des délocalisations  » nous explique Pierre Blanc, le PDG du Comptoir Plastique de l’Ain .

Autre avantage qui milite pour un effort de chacun en faveur du recyclage des bouteilles d’eau en plastique, les débouchés du plastique sont très variés.

Du tout plastique au tout recyclé :

Pour l’exemple, l’entreprise des Matières Plastiques de Bourgogne utilise des plastiques PET issus des flacons de lessive et des bouteilles de lait, pour fabriquer des tuyaux d’évacuation des eaux de pluie.

L’entreprise Wellman France Recyclage utilise aussi ces bouteilles en plastique pour fabriquer des fibres en polyester que l’on retrouve dans les couettes, les anoraks, les oreillers voire dans les moquettes ou les couche-culotte.

Sorepla, leader européen du recyclage des bouteilles en plastique, recycle 25% des bouteilles en France et revend ces plastiques régénérés pour la production de bancs de jardins, d’arrosoirs, de bidons ou de coffrages pour les piscines.

Conclusion :
le simple fait de mettre sa bouteille en plastique dans la poubelle jaune plutôt que de négliger son triage, nous permettrait d’économiser 1,5 millions tonnes de CO2 par an. Pourquoi s’en priver ? 
 
*Mode de calcul des économies de CO2 liées au recyclage du plastique :
Sans être experte en la matière, je me suis appuyée sur les données de Pietro Majorana, un consultant en Matières Premières et Recyclages. Il se base sur les performances de l’usine de Freudenberg Politex pour montrer qu’un kilo de plastique (PET) génère 5,2 kg de gaz à effet de serre (CO2). Le plastique régénéré ou recyclé produirait seulement 1,9 kg de CO2 par Kg de PET.
On sait que 225 000 tonnes de plastiques issues de la collecte de déchets ont été recyclées en France en 2009. En faisant la différence entre les émissions produites par les plastiques vierges et celles produites par les plastiques recyclés, on arrive à une différence de 742 500 tonnes de CO2.
 
 

Lire l'article complet, et les commentaires