Pourquoi il faut relancer le photovolta´que en France

par Oh Long Johnson
mardi 18 décembre 2012

Alors que la France était dans le peloton de tête en matière de technologie photovoltaïque, elle est aujourd’hui largement devancée par les chinois et les américains. Voici pourquoi il faut relancer le photovoltaïque. 

Tout d’abord, le déclin du photovoltaïque français n’est pas lié à un manque de compétitivité ou d’innovation. Le photovoltaïque avait plutôt bonne mine il y a 3 ou 4 ans. Mais la baisse de 20% du tarif de rachat de l’électricité solaire à prix préférentiel par EDF et la fin de certaines aides gouvernementales fin 2010, ont considérablement affaiblit la filière.

A l’époque, les associations France Nature Environnement et la Fondation Nicolas Hulot avaient d’ailleurs dénoncé « la mort annoncée du photovoltaïque ».

Pendant ce temps là, les chinois ont bénéficié d’un effet de masse liés à des commandes publiques importantes et à une stratégie offensive de prix réduits. Mais alors que le photovoltaïque Français restait bien plus performant en matière de rendement énergétique, les entreprises chinoises ont aujourd’hui rattrapés leur retard technologique. Résultat : d’ici 2 ans, le photovoltaïque chinois devrait représenter près de la moitie du marché.

Dans le même temps, aux Etats-Unis, une multitude de start-up ont bénéficié d’investissement de capital-risqueurs et de la capacité d’innovation propre aux américains. Résultat : les USA placent 10 entreprises dans le Top 50 des leaders mondiaux du photovoltaïque.

En France, selon le cabinet Price Water House, les acteurs sont encore trop petits pour peser durablement sur le marché. Leurs difficultés d’accès aux capitaux (contrairement aux américains) et le fait qu’ils ne bénéficient pas de marchés publics aussi importants qu’en Chine ou qu’aux Etats-Unis handicape considérablement leur développement.

Pour autant, l’industrie photovoltaïque française garde tout de même deux atouts décisifs pour l’avenir si elle résolvait ses problèmes de financement et mutualisait certaines productions coûteuses :

- Le photovoltaïque dispose d’un avantage compétitif en matière de bilan environnemental. Un avantage qui pourrait être mis à profit, en ciblant les aides publiques sur les dispositifs photovoltaïques qui ont les cycles de vie les moins émetteurs de CO2.

- Paradoxalement, la production de photovoltaïque bénéficie d’une électricité peu chère grâce au nucléaire, ce qui prouve que dans un premier temps ces deux énergies pourraient être complémentaires.

Selon Price Water House, l’industrie photovoltaïque pourrait générer plus de 2 millions d’emplois d’ici 2020 en Europe. Reste à soutenir cette filière efficacement pour éviter que des fleurons technologiques comme Photowatt se retrouvent au bord de la faillite.

Sources :

Photovoltaique : la France peut elle se faire une place au soleil ?

Photovoltaïque : un bon bilan environnemental pour le Made In France

 


Lire l'article complet, et les commentaires