Et si on parlait de la dette allemande ?

par rosemar
jeudi 27 septembre 2012

La Grèce est au bord de l'asphyxie, croule sous les dettes ,accablée par des taux d'intérêt qui la mettent en péril. L'Europe, l'Allemagne en particulier lui imposent une rigueur drastique pour redresser son économie. Le gouvernement allemand se montre intransigeant face aux pays du sud en difficultés.

Pourtant, c'est l'Allemagne elle même qui est redevable d'une dette encore plus lourde à l'égard des Grecs. C'est l'Allemagne qui lors de la seconde guerre mondiale a occupé la Grèce et lui a fait subir de lourdes pertes. C'est "l'Allemagne qui doit 300 milliards d'euros à la Grèce en réparation des dommages et des atrocités commises pendant la Seconde guerre mondiale", écrit l'hebdomadaire allemand Stern. Ce chiffre qui réapparait régulièrement dans la presse grecque correspond à la somme de toutes les réparations réclamées par la Grèce, dont 70 milliards d'euros d'intérêts.

Bien sûr, on pourrait dire que les allemands actuels ne sont pas responsables des événements de la dernière guerre mais les faits ne sont pas si lointains :une dette est une dette, même si elle remonte à des années.

"La Grèce a payé un lourd tribut à cette époque "rappelle le Stern : elle a tenté de résister face aux allemands et a subi une occupation lourde de conséquences. Ce fut une résistance massive et farouche : aussi les nazis exercèrent -ils une répression sanglante dans ce pays occupé afin de montrer au monde entier leur force, leur puissance : gare aux petits pays qui refusaient de se soumettre ! En Crète, trente villages de l'île furent anéantis. Au total, plus de 80.000 Crétois moururent pendant l'Occupation, entre 1941 et 1944. 7,2% du peuple. »

En Allemagne, pourtant ni le gouvernement ni les historiens ne reconnaissent l'existence de cette dette. 

 La Grèce aurait finalement reçu 115 millions de Deutschemarks de réparations pour les crimes nazis. Mais cet argent aurait disparu avant même de parvenir aux Grecs. De toute façon, on le voit, on est loin du compte et l'Allemagne ne peut être libérée de cette dette. Si elle en est exemptée, alors il faut que la Grèce elle même soit libérée de ses créances : la justice la plus élémentaire l'exige...

Une dette en vaut une autre ,il serait bon de le rappeler à nos amis allemands : s'ils se montrent exigeants à l'égard des grecs ,qu'ils le soient aussi pour eux mêmes, qu'ils remboursent leurs dettes ! Et que la jusice ,l'équité soient rétablies !

On ne peut exiger des autres le remboursement d'une dette, si l'on est soi-même incapable de payer ses créances.

Documents joints cet article


Lire l'article complet, et les commentaires