Il faut rendre Ó CÚsar ce qui appartient Ó Daerden

par BeDes
samedi 12 décembre 2009

Mais qui saoule nos hommes politique ? Ce n’est plus un scoop, ils y a plusieurs mois de ça, le président Sarkozy apparaissait ivre face aux journalistes venus nombreux lors sa conférence de presse à l’occasion du G8. Mais qu’est-il arrivé au plus sportif des présidents ? Serait-ce l’effet Poutine avec qui il venait de discuter… politique ? Peut-être ! Mais en tant que Belge je vous propose une autre théorie : « l’influence Daerden ».

Et oui ! En Belgique nous avons notre maître en la matière, qui n’est autre que Michel Daerden actuel ministre fédéral des pensions et des grandes villes. Connu de longue date, c’est en 2006 à la suite des résultats électoraux que « papa », comme on l’appelle, nous dévoile sa plus grande faiblesse : « la pikette » (l’alcool comme on dit par chez nous).

Complètement ivre, notre ministre commente, tant bien que mal, sa réussite électorale… Je vous laisse juger.

Pas du tout déstabilisé, notre « ministre rouge picon » en fait son cheval de bataille pour se rapprocher des électeurs et de ce fait s’attirer leur sympathie… Si les critiques volent, il n’empêche que le liégeois de 60 ans fais carton plein et continue sa route sur la vague politique.

Maintenant en 2009, sa cave à vin vide, « Michou » se devait de trouver de nouvelles idées… C’est qu’il faut garder la cote pour les prochaines élections… « Ca y est ! J’ai trouvé », dit-il à sa fille Aurore. Mais celle-ci était loin de se douter de ce qui l’attendait. Ni une, ni deux notre « ministre des affaires étranges » pose en tant que César flanquée de sa fillette en Cléopâtre sensuelle. Ces photos diffusées dans Paris Match (édition belges) au caractère plus incestueux qu’artistique, seront suivies de près par « les XII travaux de Michel Dearden ». Emission diffusée sur la RTBF (télévision publique francophone), qui l’invite à effectuer XII défis à la « Hercule Belge des temps moderne ».

Vous l’avez bien compris… Non, non je n’approuve pas ! Enfin, du moins j’éprouve… de la honte. Ridicule sur les plateaux de la RTBF le 8 décembre 2009, il n’en reste pas moins que la chaîne en fait un audimat de 470 000 téléspectateurs, soit 53 000 spectateurs en plus que l’édition avec… Justine Henin ! Tiens donc, les grands esprits se rencontrent.

Il faut juste espérer que ce succès n’est que le résultat de la curiosité et non pas de l’intérêt… Enfin à l’heure actuelle on est surpris de rien !

 

Documents joints Ó cet article


Lire l'article complet, et les commentaires