Jupiter : progressiste européen et nationaliste Français ?

par hugo BOTOPO
vendredi 13 juillet 2018

Jupiter, dans son discours " au Peuple de France, à la Nation et à leurs Élus" se veut toujours consensuel : un Napoléon européen progressiste et un De Gaulle grand chantre de la France et de la Nation Française ! Ce grand écart conceptuel devrait permettre la "mise en marche" des électeurs de France "tous derrière Napoléon, le phare illuminant note avenir radieux" ! La ficelle ou l'arnaque est déjà visible.

Dans son discours à la Sorbonne, notre Président proposait des mesures pour sortir l'UE de sa glaciation, -donc de son conservatisme- avec des objectifs s'opposant à l'obscurantisme des nationalismes en expansion au sein de l'UE, aussi bien pour le groupe de Visegrad que pour les anciennes démocraties de l'Europe occidentale.

Les mesures proposées ont reçu de la part de nos partenaires un accueil poli pour les renforcements de la sécurité (petite force commune d'intervention militaire ou de protection civile en cas de catastrophes climatiques ou naturelles, protection des frontières, renseignements, antiterrorismes, coordinations renforcées des Justices et des Polices,...) et plus réservé pour l'harmonisation des impôts sur les sociétés et sur diverses taxations (transactions financières, carbone...). Naturellement la grande défense européenne reste encore l'apanage de l'OTAN (et de la protection US) sans oublier les forces de frappes nucléaires (GB toujours dans l'Otan et la France). Les listes transnationales pour l'élection au PE n'ont récolté que des sourires amusés.

Si le discours de la Sorbonne s'adressait à l'Europe et à la France, celui au Congrès des parlementaires Français est dévolu au Peuple de France et à ses représentants élus. L'UE et l'Eurozone font l'objet de rappels (politique de défense, politique migratoire, budget zone euro, rebâtir des partenariats avec l'Afrique, accord franco-allemand (à moyen terme) renouvelé et enrichi,...). De grands thèmes sont claironnés :

- notre patrimoine, notre culture et notre langue à soutenir et promouvoir,

- produire un imaginaire français,

- porter le projet de la France pour l'Europe, pour une Europe des Peuples, plus unie, plus démocratique,

- "ma seule idéologie, c'est la Grandeur de la France",

- la France ne doit pas s'éroder en une puissance moyenne et doit retrouver sa "Puissance" et les devoirs y afférents (Membre permanent de l'ONU, Force de frappes nucléaires,...),

- "pour la Jeunesse (de France), pour qu'elle grandisse dans un pays où elle puisse choisir sa vie, ressentir pleinement cette appartenance qui fait la force d'un Peuple et contribuer librement à ce projet qu'on appelle une Nation" !

- pour une France plus multiculturelle (entre européens ou avec tous les immigrés de la planète ?), et plus de cohésion nationale,

 

Tous ces grands thèmes "Gaulliens" (sauf en partie pour un certain multiculturalisme) ne sauraient être condamnés et sont même portés par tous les mouvements et partis dits nationalistes et obscurantistes !!! Macron a tout du Nationaliste Français !

Enfin, une ode au progrès (synonyme de positivité) porté par notre Guide, au progressisme enfin animé par "les marcheurs" hier en France et demain en Europe, progressisme absent dans le repli des Nations depuis des décennies de crises et de morosité sous la conduite de politiciens faînéants et incompétents. La progressisme des marcheurs, leur vitalité sont les seuls capables de s'opposer victorieusement aux nationalistes peureux, rétrogrades, baignés dans l'obscurantisme ! Ce progressisme "en marche" doit donc regrouper toutes les forces (ou leurs électeurs) de la France Insoumise à la droite des Républicains en passant par les Socialistes et les Centristes. L'avenir de l'Europe, notre seul avenir réaliste, oblige à se regrouper derrière le vénéré (vénérable ?) Chef !!!


Lire l'article complet, et les commentaires