L’Europe en fanfare

par walpole
samedi 28 février 2009

Droits de l’Homme

A la lecture du Monde du 26 février, on apprend que l’Europe - celle dont Walpole ne veut pas - a voté une belle résolution via le Parlement. Depuis ce vote intervenu le 4 février, les prisonniers de Guantanamo ne représentent plus des « menaces ». Walpole applaudit des deux mains mais, curieusement, la Présidence tchèque, elle, ne cache pas son hostilité à un examen du statut de chaque prisonnier. La raison est pourtant simple : c’est que toute discussion sur le sort des prisonniers va relancer la question de la honteuse participation de 14 Etats européens aux vols secrets de la CIA (dont la République tchèque) au-dessus de leur espace aérien. Dans le même article, on apprend que le Parlement européen a voté sa résolution après « qu’un passage évoquant le rôle du Portugal alors dirigé par José Manuel Barroso, actuel Président de la Commission de Bruxelles, a été biffé ». Walpole compte sur Quentin Dickinson, envoyé spécial de France-Inter et ami de cette Europe-ci, pour en toucher deux mots au grand démocrate José Manuel.

Auschwitz



Dans son article « Auschwitz, lieu de mémoire en péril », Clara Georges rapporte ces paroles : « La génération des déportés arrive à la fin de sa vie. Il faut protéger cet endroit, le seul des camps inscrit au Patrimoine mondial de l’Humanité de l’Unesco. C’est une obligation pour ceux qui partent ».

Sur ce site qui comprend 155 bâtiments et 300 ruines sur plus de 200 hectares, il manque 120 millions d’euros pour assurer la pérennité des lieux. L’Europe se fait tirer l’oreille pour ouvrir son porte-monnaie. Certains aimeraient bien que la Pologne, seule, paye pour les autres.

Le Sport européen

Il est en ébullition depuis l’entrée en vigueur du nouveau Code antidopage au premier janvier. Les nouvelles directives s’appliquent à toutes les disciplines. Le principe premier en est simple : l’athlète doit pouvoir dire où il se trouve une heure par jour, entre 6 heures et 23 heures pour subir un contrôle inopiné. Les champions ne sont pas très coopérants et parlent d’atteinte à la vie privée. Les coureurs cyclistes, eux, ont enduré ces pratiques depuis 2 ans. C’est même pour ce défaut de localisation que Michaël Rasmussen avait été viré du Tour de France. Rafaël Nadal est donc outré. Serena Williams est virulente. Andy Murray est agacé. Michaël Ballack est contre. Le vertueux Michel Platini, pas avare en déclarations humanistes, est complètement contre. Michaël d’Hooghe, président de la Commission médicale de la FIFA est résolument contre. L’UEFA et les Syndicats des Sportifs professionnels crient à l’Inquisition.

La Suisse

La Confédération Helvétique voit apparaître un naturisme pour lequel sa Constitution n’a pas encore légiféré. C’est un naturisme plus sportif que celui des plages : il gagne de nombreux amateurs de légèreté vestimentaire. Autrement dit, on se balade les fesses à l’air dans les forêts d’Appenzell. Le Code pénal suisse classe la balade au chapitre de l’exhibitionnisme. Mais des juristes se sont couverts en clamant qu’interdire le naturisme sportif va à l’encontre de la Constitution fédérale. Il faudra peser le pour et le contre car, pour l’instant, les affaires sont en ballotage.

Walpole (http://www.pensezbibi.com)


Lire l'article complet, et les commentaires