L’Union Européenne du Capital brule la Grèce

par taktak
jeudi 26 juillet 2018

79 morts et le bilan des incendies qui frappent la Grèce n’est hélas pas définitif. Mais déjà les questions arrivent dans la population et la colère gronde. Pourquoi une telle catastrophe ? Bien entendu été chaud, vents et forêts font un cocktail dangereux. Mais l’ampleur des incendies n’est pas “naturel”. Même Le Figaro pointe le problème :”La Grèce (qui) a été contrainte de sabrer dans ses services publics”. Par qui ? C’est l’UE, la clique des Juncker et autres Moscovici, à la botte du gouvernement allemand, c’est leur Kollabo Tsipras – camarade de parti de P. Laurent le Parti de la Gauche Européenne – qui ont imposé par la menace et le chantage une cure d’austérité au peuple grec. Cure d’austérité qui tient nous l’avons déjà dit du génocide social. Sans même parler de la Politique Agricole Commune de l’UE qui entraîne une crise profonde de l’agriculture méditerranéenne, la spéculation immobilière des banques allemandes et françaises en Grèce. Aujourd’hui l’UE tue. Laisser se délabrer les services publics, les anéantir, se payent au prix du sang par les Grecs. L’UE et ses diktats budgétaires, ses privatisations massives, qui ne sont pas autre chose que le vol du bien public au profit du grand capital. Manque criants de pompiers, de matériel de secours, d’infrastructures publiques, désengagement de l’État sont le quotidien dans ce pays torturé à mort par les eurocrates au service du capital.

Et comment ne pas parler de la crise climatique auquel le capitalisme est incapable de répondre puisque la course aux profits en est la cause profonde. Les européistes, les alter-européistes devraient, dans de tels moments, se taire et ne pas faire semblant de regretter les conséquences tragiques de leurs actes.

Antoine Manessis, secrétaire de la Commission internationale du PRCF – 25 juillet 2018

 

La politique qui sacrifie la protection anti-incendie est coupable du crime

Communiqué du KKE – parti communiste grec

KKE – 11febr12

Les incendies qui ont éclaté hier, 23 juillet 2018, se sont transformés en tragédie dans diverses régions de la Grèce. L’Attique était la proie des flammes, car à partir de lundi midi un grave incendie est survenu dans une région côtière à l’ouest de l’Attique, alors que quelques heures plus tard, l’incendie a éclaté dans une région côtière à l’est de l’Attique qui n’a pas pu être maîtrisé. Sur la base des informations confirmées, à l’est de l’Attique le feu a tué plus de 50 personnes et a blessé plus de 150 – beaucoup d’entre eux sont de blessés graves – alors qu’au moins 1.200 maisons et 300 voitures ont été brûlés.

Les responsabilités du gouvernement dans les catastrophes sont criminelles. L’absence de mesures de protection anti-incendie est mise en évidence

Les pompiers ont combattu les flammes, mais leur lutte était inégale puisque le gouvernement actuel SYRIZA-ANEL, comme toutes les précédentes, comptait exclusivement sur le temps, sans aucune organisation substantielle, sans infrastructures et sans moyens. Comme le souligne le Bureau de Presse du CC du KKE dans son commentaire : « Les incendies qui détruisent des forêts et des terres agricoles, ainsi que des maisons, mettent en évidence encore une fois l’absence de mesures de protection anti-incendie, le manque d’infrastructures de protection des forêts et de lutte contre les incendies, ainsi que le manque de moyens et de personnel. Le KKE exige du gouvernement SYRIZA – ANEL, de toute autorité compétente étatique et locale, que toutes les mesures nécessaires pour lutter efficacement contre les incendies en cours soient prises immédiatement ».

Il convient de noter que le KKE en mai dernier, par un événement spécial sur la protection anti-incendie et la protection des forêts, ainsi que par une question au Parlement, avait mis en lumière les conséquences de la politique qui sert le profit capitaliste et les problèmes aigus dans le domaine de la protection anti-incendie et de lutte contre les incendies de forêts, et avait exigé la prise des mesures immédiates.

Dans cet événement, le SG du CC du KKE, Dimitris Koutsoumpas, s’était référé, entre autres, aux responsabilités du gouvernement SYRIZA – ANEL et de ses prédécesseurs et avait souligné qu’ils s’agissent des questions telles que le maintien du cadre légal anti-forêt, le manque d’interventions préventives dans les écosystèmes forestiers, le sous-financement des pompiers, l’absence généralisée d’infrastructures appropriées, de consommables, etc. Il a également souligné que les pompiers ne disposent pas de l’équipement de protection individuelle approprié, ni même d’un deuxième uniforme à porter.

« Tout cela entraîne de sérieux obstacles pour faire face aux incendies, la perte de vies humaines, l’incendie de forêts et de fortunes entières, parce que – disent-ils – il n’y a pas d’argent, alors que 4 milliards d’euros sont consacrés pour des dépenses militaires de NATO et des milliards de dettes sont remis au grand capital », avait noté le SG du CC du KKE.

L’Organisation du Parti d’Attique, les communistes dans les zones touchées par les incendies étaient en première ligne et ont soutenu les efforts des habitants en leur apportant une aide précieuse pour sauver des gens et protéger leurs maisons.

Des députés et d’autres cadres du KKE visitent les zones touchées et le parti intervient pour assurer immédiatement l’hébergement, l’habillement, la nourriture, les médicaments et l’indemnisation directe des victimes.

24.07.2018


Lire l'article complet, et les commentaires