Le Roi n’est pas mort. Vive le nouveau Roi !

par asterix
vendredi 5 juillet 2013

Frère cadet du Roi Baudoin, le Roi catholique, bien trop catholique, mort à 64 ans sans descendance, Albert II, Roi des Belges ou ce qu’il en reste, vient d’annoncer sa démission. A 79 ans, il n’en peut plus de tenir à lui seul cette Belgique qui n’existe plus à bout de bras. Cette décision flottait dans l’air depuis quelques mois, mais avait été reportée, sous conseil du Gouvernement, après les élections générales, celles qui feront éclater le pays en 2014. Bon an mal an forcé de jouer les prolongations, Albert II est finalement passé outre. Le 21 juillet, jour de la Fête Nationale, il abdiquera en faveur de son fils qui deviendra Philippe 1er et qu’il a préparé depuis vingt ans à l’exercice de cette fonction.

Une fonction qui ne sera pas de tout repos, entendu que Bart De Wever, le Le Pen flamingant, ne rêve que d’une chose : conquérir la majorité absolue en Flandre et larguer ce boulet rouge qu’est la Wallonie, espérant même, c’est un comble, emporter Bruxelles dans les bagages de sa « Republiek van Vlaanderen « . Un De Wever finalement pris à contre-pied par la décision royale qui, tout bien pensé, ne joue que contre lui. Faussement convivial, il a néanmoins reconnu avoir une grande admiration pour le Roi et, là on reconnait bien le caractère fétide du bonhomme « avec lequel il n’a pas toujours été d’accord et dont la fin de règne a été ternie par l’affaire de sa fille illégitime qu’il a toujours refusé de voir. » La technique du fauve : une caresse et deux coups de griffe…

Les autres représentants de partis peaufinent la glorification via communiqués de presse qu’il convient d’exprimer en pareille circonstance. Que pouvait-on attendre de plus d’eux ?

Et Philippe dans tout cela ? Sera-t-il capable de se montrer à hauteur de sa fonction ? Bien que non royaliste, je pense que oui. Catholique comme son oncle Baudouin qui l’a toujours couvé, il ne fait pas partie de l’Opus Dei comme ce dernier, mais assurera la continuité du conservatisme catholique bien ancré dans le pays. Père de famille exemplaire, il ne se précipitera pas dans l’infidélité qu’a de si nombreuses fois pratiqué son père qui, il est vrai, n’était à l’époque que Prince et n’avait jamais pensé que sa conduite follâtre – follâtre au nom de la bien-pensance – allait grèver le caractère jocrisse lié à sa fonction à laquelle il a accédé ârce que la Reine Mère n’a pas eu d’enfants, ce n’était pas prévu . En fait, Philippe devra reprendre 50% de l’héritage de son oncle ( la glorification de la famille mais aussi le respect des droits de l’homme ) et 50 autres % qui constituent celui de son père ( la bonhommie qui lui collait si bien à la peau ). Envoyé depuis dix ans à la tête de toutes les missions économiques à l’étranger, il connaît le tissu économique du pays et a déjà eu l’occasion de se rendre compte que si les Belges n’en ont rien à foutre d’un Roi, même en Chine, il y a un respect profond de cette image d’Epinal bien plus venderesse que nos produits nationaux dont il était chargé d’assurer la promotion. Une promotion au plus grand profit de nos entrepreneurs nationaux pour qui, c’est bien connu, l’argent n’a pas d’odeur. Je lui souhaite de savoir faire la synthèse entre ses deux prédécesseurs. Non par conviction en ce qui me concerne parce qu’un Roi n’est pas près du peuple, même s'il doit faire semblant, mais par respect pour le caractère historique de la fonction.

La Belgique va donc avoir, d’ici moins d’un mois, trois Reines ( Fabiola veuve de Baudoin, Paola l’épouse du souverain en cours d’exercice et Mathilde, celle de Philippe qui lui a donné de beaux enfants ) et deux Rois. Mieux encore, elle aura un Roi pensionné, un Roi régnant, un Prince royal qui n’est plus que probablement pas de son sang, une Princesse devenue Habsbourg par mariage et une autre qui ne l’est jamais devenue, puisque conçue hors mariage. Morale de l’histoire, mieux vaut être fils de la Reine seule que fille illégitime du Roi !

Y’a que chez nous qu’on peut voir cela… Et cela nous coûte très cher, même s’il a été convenu depuis peu que les dotations royales seraient dorénavant assujetties à l’impôt.  

En aparté et cela vous concerne plus que tous les autres, chers compatriotes européens d’Outre-Quiévrain, un jugement de la Cour européenne de Justice vient de prononcer hier le caractère illégal des intérêts notionnels, cette disposition fiscale inique qui nous permettait de capter en toute légalité l’impôt qu’auraient dû débourser tous vos exilés fiscaux qui se sont réfugiés chez nous.

Comble du comble, cette décision a été prise suite à une plainte – déboutée donc – de la banque Argenta, celle de la famille Van Rompuy, le Roi fantoche de notre Communauté si malmenée.

L’Europe va-t-elle enfin se pencher sur une fiscalité unique ?

Si c’est le cas, notre changement de Roi n’est qu’une péripétie…

ASTERiX


Lire l'article complet, et les commentaires