Très cher monsieur Attali

par Gieller
mardi 10 février 2015

Il m'arrive rarement d'être pleinement d'accord avec les articles de Jacques Attali, mais sa dernière publication résonne positivement à mes oreilles et j'y adhère pleinement. Il ne reste qu'à souhaiter que monsieur Attali conserve l'écoute attentive de ceux qui nous dirigent. Source : Lien vers l'article de monsieur Attali

Jacques Attali

Cher monsieur Attali,
Je ne suis pas toujours d'accord avec vos articles, mais j'adhère pour une fois pleinement à votre discours.

Toutefois il serait utile de nommer les "ceux" d'une façon plus explicite afin que les gens qui ont pour habitude de vous écouter d'une oreille complaisante et intéressée, ainsi que ceux qui n'écoutent que la sainte parole des médias assermentés par les autorités et qui sont généralement assez promptes à relayer vos idées, sachent clairement de qui on parle.

Qui sont donc ces "ceux" qui ont préparé et financé de longue date le coup d'état ukrainien, qui ont soufflé sur les braises du Maïdan, qui envoient leurs conseillers auprès des milices néo nazies, qui fournissent matériel, appui logistique, armes, munitions et mercenaires à ceux-là mêmes qui bombardent leur propres frères.

Nommez les donc afin que tout le monde sache l'histoire avant qu'elle ne soit réécrite par les vainqueurs (s'il en reste pour l'écrire).

Osez dire haut et fort que, selon la vision occidentale, les gentils sont ceux-là mêmes qui dès le coup d'état et la prise de pouvoir dans la violence se sont acharnés à éliminer du parlement les modérés et les communistes, qui ont voulu supprimer la langue russe, qui ont voulu fermer la chaine de télévision russophone, qui ont perpetré un massacre dans le local syndical d'Odessa, qui ont voulu nettoyer le Donbass de l'engeance russophone devenue indésirable.
Oui, osez le dire : que ce sont les héritiers de Stepan Bandera qui, avec notre soutien, ont voulu mettre en place une politique de purification ethnique à l'encontre des ukrainiens russophones de l'est !

Certes, de l'autre côté de la frontière est de l'Ukraine le dirigeant n'est pas un ange (ce n'était pas avec un "mou" que la Russie pouvait se redresser après l'ère Eltsine) mais cela suffit-il pour en faire l'agresseur tout désigné ? La tête de turc (désolé monsieur Erdogan mais la langue française est parfois pernicieuse) de l'administration Obama ?

Les médias occidentaux ont entrepris une politique de dénigrement propagandiste incroyablement malhonnête, capables de relayer des mensonges grossiers (dénigrez, il en restera toujours quelque chose) pour appuyer cette campagne de destruction de l'image du peuple russe et de son dirigeant. Et avec quel succès !
Il suffit de regarder les commentaires du vulgus pecum pour s’apercevoir que la majorité d'entre nous est persuadée que la Russie est en train d ‘envahir l’Ukraine et que Poutine et Hitler c’est bonnet blanc et blanc bonnet (à l’image de ce qu’affirme madame Clinton).

Combien d'entre nous se servent encore de cette légende : "La Russie chercherait à s'étendre, pour preuve, elle aurait attaqué la Géorgie !!! "...
En oubliant tout simplement qu'il ne s'agissait pas de la Géorgie mais de l'Ossetie du Sud et que la Russie n'a fait que défendre cette region de l'agression georgienne pilotée par les mêmes qui sont aux commandes des évènements en Ukraine. Je me demande combien de temps encore avant que ne resurgisse l’image des chars de l’armée rouge entrant dans Paris… Et quid de l'extension des bases américaines de l'Otan, en désaccord complet avec le pacte de Varsovie, dans les pays baltes bordant la Russie.

Propagande et préjugés, voilà sur quoi s'appuie la presse française pour relater ce qui se passe en Ukraine et préparer les esprits au conflit qui s'annonce. L'axe du bien, de la démocratie et de la liberté contre les forces obscurantistes du mal. Seulement les pôles s'inversent de temps en temps sur terre, et si un rideau de fer a été maintenu depuis la chute de l'URSS ce n'est pas tant de la volonté de la Russie mais plutôt pour éviter que l'occident n'assiste à la renaissance et à la reconstruction d'un monde multipolaire où la liberté et la démocratie ne sont plus l'apanage des WASP (encore moins depuis septembre 2001).

Mais nommer les "ceux" ne suffira pas Monsieur Attali, il faut également dire clairement le "pourquoi" de cette crise ukrainienne. Les politiciens ont échoués, trop occupés à répondre de leurs actes devant leurs maitres financiers ils en ont oublié ceux qui les ont placés aux manettes. Une crise financière internationale majeure se prépare (financière, pas économique ! la crise économique découlera de cette crise financière), et plutôt que d’affronter cette crise (qui aurait pu être évitée si les politiciens avaient eu un peu plus de courage et/ou d'abnégation suite à la crise de 2008) en proposant un nouveau modèle de société nos chers dirigeants nous ressortent la bonne vieille recette qui fonctionne à chaque fois, Le fameux conflit mondial : Rien de mieux pour faire table rase du passé (et du passif) et repartir du bon pied. Et c’est tellement moins compliqué de partir en guerre plutôt que de réformer une société… Surtout que les US se sentent à l’abri loin de cette Europe qui se déchire, affaiblir Russie et Chine serait tellement bénéfique pour maintenir l'hégémonie US désormais branlante sur le reste de la planète… Et que dire du dollar qui renaitrait miraculeusement alors des cendres de la vieille Europe tel un phénix !

Mis à part que les américains ont toujours été et restent un peuple arrogant, ils sous estiment la puissance du conglomérat sino-russe et pour une fois le conflit, s’il éclate, risque fort d’avoir lieu également sur le territoire US.

Dites leur, monsieur Attali, que si l'union européenne continue de soutenir la politique de l'Otan et de l'administration étasunienne, le conflit ukrainien débordera rapidement et sera le dernier conflit armé sur terre, le prochain risquant fort de se faire à coup de jet de pierres entre hommes des cavernes...

Lien vers l'article de monsieur Attali


Lire l'article complet, et les commentaires