Municipales Lyon : les grands chantiers d’urbanisme

par LYonenFrance
jeudi 13 septembre 2007

A seulement six mois des élections municipales, la ville de Lyon change de visage avec la finalisation de nombreux chantiers. Mais la plupart des travaux sont en cours ou même en phase de démarrage et l’opposition compte bien jouer sur l’exaspération des Lyonnais face aux difficultés de déplacement liées à ces chantiers.



Si le tramway a été livré en début d’installation de la municipalité actuelle, il reste pour les Lyonnais un symbole du mandat de Raymond Barre et de l’action de son adjoint Christian Philip. L’aménagement des berges du Rhône, quant à lui, sera certainement considéré comme le dossier phare du mandat de Gérard Collomb, mais d’autres grands travaux sont en phase d’achèvement, qu’il s’agisse de la restauration de l’hôtel de ville, la création de nouveaux parkings souterrains, comme celui de Grolée dans le quartier des Cordeliers ou de la place Lautey, la transformation du parc de la Tête d’or en plaine africaine ou la construction de pistes cyclables (trop peu nombreuses pour les Verts associés à l’exécutif municipal). A Bellecour, la place n’en finit pas d’être rénovée avec la création d’une nouvelle sortie et d’ascenseurs pour le métro, mais aussi le replantage des arbres malades. Durant le mandat qui s’achève, la plupart des trottoirs du centre-ville ont aussi été adaptés pour les non-voyants, ce qui a occasioné une gène pour les piétons. Le chantier du quartier Saint-Georges dans le vieux Lyon s’est enfin achevé après avoir pris plusieurs années de retard du fait des découvertes archéologiques (des énormes barges fossilisées sous la Saone, entre autres). Dans le domaine social, Gérard Collomb qui était auparavant maire du neuvième arrondissement, aura beaucoup fait pour la restructuration du quartier de la Duchère, totalement transformé par l’arrivée du métro et d’entreprises internationales, comme Infogrammes.

Des travaux qui débutent
A Perrache, le chantier des Archives débute, avec la création d’un parc souterrain végétalisé sur huit niveaux sous terre. A la Part-Dieu, la construction de la tour Oxygène a commencé. Au sud de Lyon, le quartier de la Confluence, dans la zone où se rejoignent la Saone et le Rhône, est un chantier à long terme qui devrait durer au moins vingt ans avec la livraison progressive du musée du Confluent, du siège du Conseil régional réalisé par l’architecte Christian de Porzantparc, et de nombreux logements, commerces et lieux publics.
A côté de tous ces bouleversements de la ville, la transformation de l’hôpital de l’Antiquaille sur la colline de Fourvière passe presque inaperçue. Elle changera pourtant le visage de ce secteur, pour l’instant très calme, et dans lequel seront construits une résidence étudiante, un restaurant, un hôtel et des logements de luxe.

Et des projets plein les sacs
Les différents candidats à la municipalité sont pour l’instant en phase d’observation et la droite qui a du mal à se rassembler autour d’un Dominique Perben affaibli par ses faibles resultats aux dernières législatives, est encore loin de présenter un projet pour l’avenir de Lyon. Quant à lui, Gérard Collomb, toujours épaulé par son adjoint à l’urbanisme, l’écologiste Gilles Buna, semble fourmiller d’idées, sans pour autant dégager une cohérence dans ses projets : privilégier l’intercommunalité en développant le Grand Lyon vers l’Est, organiser les transports avec une extension du métro vers Oullins ou continuer dans l’aménagement "bourgeois bohème" de la ville avec le développement de lieux de vies, de zones d’activités et des moyens doux de transport ?
www.lyonenfrance.com

Lire l'article complet, et les commentaires